19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:07

Le parti « Les Républicains » organise les 20 et 27 novembre une primaire pour désigner son/sa candidat·e à l'élection présidentielle.

Malheureusement, là où les socialistes avaient été extrêmement scrupuleux·ses en 2011 à n'utiliser que les moyens de leur parti pour cet exercice, nous voyons qu'il n'en est pas de même pour la droite qui confond les moyens du parti et les moyens publics.

Nous avons ainsi constaté que la municipalité d'Aix renseigne les électeur·trice·s sur cette primaire ou encore que la permanence parlementaire de M. Christian Kert est utilisée pour l'organisation du scrutin.

Ceci n'est pas normal et pas légal : avec Cyril Di Méo nous avons donc saisi le sous-préfet.

Courrier envoyé au sous-préfet concernant l'organisation de la primaire « Les Républicains » à Aix

Publié par Gaëlle Lenfant - dans action Aix-en-Provence
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:00

En novembre 2015, alors vice-présidente du conseil régional, j'avais participé à l'organisation par la région PACA, en lien avec la Justice et les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, à l'organisation de deux procès fictifs.

Ces procès se sont tenus au tribunal de commerce de Marseille, devant une salle comble. Patric Jean, producteur et réalisateur, a permis que ces moments ne tombent pas dans l'oubli. Le film réalisé avait vocation à être diffusé largement dans les lycées, les établissements de santé, auprès de la justice, de la police, des associations… La nouvelle majorité régionale dirigée par Christian Estrosi a malheureusement enterré ce projet

Néanmoins, le film existe ! Il sera diffusé le 23 novembre à la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône. Cette soirée vous permettra également d'échanger avec son réalisateur.

« Affaire privée », un documentaire sur les violences conjugales
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région droits des femmes action
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 11:54

Cher·e·s ami·e·s,

Comme vous le savez certainement, j'organise de temps en temps « un café chez Rafik ». Temps informel d'échange et de partage, au cœur du Jas-de-Bouffan à Aix. Ces moments permettent à qui le souhaite d'exposer ses revendications, ses idées, en toute liberté.

Je vous invite à nous rejoindre

samedi 19 novembre à partir de 10h30
autour de quelques croissants et d'un café, au snack Chez Rafik
rue Charloun Rieu (centre commercial en proximité de la mairie annexe) à Aix-en-Provence

Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence En action
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 20:46

Ce mercredi 9 novembre, je reçois par courriel plusieurs documents et compte-rendude groupes de travail dans le cadre de la “conférence régionale consultative” (CRC). Parmi eux, le compte-rendu de la conférence des présidents de groupe du 4 novembre 2016. Quelle est alors ma surprise d’y lire les propos du représentant de gauche Christophe Madrolle indiquant qu’il souhaite “œuvrer pour l’intérêt général” tout en participant au consensus du groupe de travail pour choisir comme thématique de la CRC “la problématique de l’Europe à travers les fonds européens”.

Je constate (sans surprise…) et d’autres membres de la CRC avec moi, que cette instance mise en place par Christian Estrosi se révèle depuis plusieurs mois n’être qu’un écran de fumée.

Mais je ne peux pas accepter que les représentant·e·s de la gauche au sein de cette instance ne saisissent pas la faible marge de manœuvre existante pour aborder des sujets politiques. Alors même que le 3 novembre dernier, le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur adoptait à l’initiative de son président une motion hostile aux migrant·e·s, inspirée et approuvée par l’extrême-droite, et condamnée par l’Union régionale du Parti socialiste et Christophe Castaner, comment accepter de voir toute discussion avec la majorité se réduire à des sujets de “consensus” ?

C’est dans le débat que vit la démocratie. Alors même que la droite régionale choisit sans vergogne de reprendre à son compte le discours xénophobe de l’extrême-droite, se contraindre à n’aborder que des sujets techniques apparaît comme une capitulation.

Je démissionne donc de mon siège au sein de cette conférence régionale : je ne saurais, par ma présence, sembler cautionner les manipulations de M. Estrosi qui d’un côté fait semblant de dialoguer avec la gauche à qui il doit sa victoire et de l’autre réalise une alliance de fond avec le FN.

Publié par Gaëlle Lenfant - dans région action
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 21:01

Cher·e·s ami·e·s,

J'organise de temps en temps « un café chez Rafik » : un temps informel d'échange et de partage, au cœur du Jas-de-Bouffan à Aix. Ces moments permettent à qui le souhaite d'exposer ses revendications, ses idées, en toute liberté.

Je vous invite donc à nous rejoindre samedi 5 novembre, à partir de 9h30 autour de quelques croissants et d'un café au
snack Chez Rafik
rue Charloun Rieu (centre commercial en proximité de la mairie annexe)
Aix-en-Provence

À samedi !

Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 14:49
« Horizon 2020 » : le journal de l'opposition municipale

« Démocratie pour Aix », le groupe de l'opposition au conseil municipal, vient de publier son journal Horizon 2020.

Avec mes collègues élu·e·s, nous y revenons sur différents dossiers qui concernent notre ville : transports et parkings, pollution, écoles, loyers, etc.

Vous pouvez télécharger ce numéro ci-dessous. N'hésitez pas à faire part de vos réactions dans les commentaires !

Horizon 2020 - Le triste bilan de notre ville

Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 08:06

C'est lundi 18 juillet que se tenait le dernier conseil municipal avant la traditionnelle trêve estivale. Si de nombreux rapports concernaient, comme chaque fois, des questions d'ordre technique ou matériel que nous avons votées sans aucun problèmes, quelques délibérations portaient sur des questions essentielles et clivantes. Ainsi, les travaux en centre ville, place des prêcheurs, et la question de la construction d'un parking souterrain aux Arts et métiers, coïncidant (le hasard fait si bien les choses) avec 2 expertises donnant les platanes si malades qu'il faut tous les abattre... Ce sont mes collègues Hervé Guerrera et Charlotte De Busschère qui ont donné le point de vue du groupe. Edouard Baldo, quant à lui, faisait remarquer le déséquilibre entre les tarifs des chalets de Noël et ceux des manèges. Noëlle Ciccolini a pointé la disparition de la TVA sur les abonnements des parkings, et le fait que des sociétés privées mettaient un pied dans la gestion de ces mêmes parkings via les abonnements télépéage. Or, c'est justement pour que le privé ne vienne pas gérer les parkings que la ville avait décidé de les céder à la SEMEPA... Cherchez l'erreur... Lucien-Alexandre Castronovo, lui, a évoqué le budget supplémentaire, pointant ce que coûtaient à la ville tous les contentieux engagés. Nous avons aussi pu regretter que être obligés de payer 270 000€ à la société gérant la fourrière, soit-disant parce que les automobilistes seraient devenus si vertueux que le marché n'arrive pas à son plancher....

Quant à moi, c'est surtout la question de la charte associative, document réalisé pour répondre au FN, que j'ai portée. Lors du dernier conseil municipal, en effet, ainsi que nous le rapportons dans le Mag, une élue FN a stigmatisé 3 associations signataires du contrat de ville. Les propos tenus à cette occasion avaient été proprement scandaleux et violents. Voulant répondre à cela (l'intention, sûrement, est louable) la majorité Joissains a donc souhaité élaborer une charte.... Mais cette charte ne sert à rien, je l'ai dit et démontré. Elle n'empêchera pas les extrémistes de continuer à répandre la haine de ce qu'est la France, et nous en avons eu une belle illustration hier soir, l'élue FN votant même contre cette charte. Et surtout, elle pose de véritables problèmes juridique, obligeant les associations à une "neutralité" totalement contraire aux principes mêmes de notre République.

La délibération du conseil municipal

Le texte de mon intervention

Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 09:12

Retrouvez le communiqué de presse d'Élu.e.s contre les violences faites aux femmes au sujet de l'investiture de Georges Tron par Les Républicains :

Vendredi dernier, nous avons appris avec stupéfaction que Georges Tron s’était vu investi candidat aux législatives de juin 2017 par son organisation politique, alors même qu’il est en instance de jugement aux Assises pour viols et agressions sexuelles commis sur deux anciennes employées de la mairie de Draveil.

Nous ne voulons plus de ces pratiques d’un autre âge où des politiques soupçonnés ou reconnus coupables de violences sexistes peuvent continuer de compter sur leurs organisations pour les maintenir dans leurs responsabilités publiques.

À l’approche des législatives, élu.e.s et ancien.ne.s élu.e.s contre les violences faites aux femmes, nous demandons à tous les partis politiques d’être vigilants sur les investitures dont ils ont la responsabilité.

ECVF

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 13:21

Retrouvez le communiqué que je signe avec Hervé Guerrera au sujet de la démission de Sophie Joissains de la vice-présidence de la région :

Sophie Joissains, touchée par le cumul des mandats, avait clairement indiqué qu'elle quitterait le conseil municipal Aixois. Nous sommes stupéfait·e·s d'apprendre qu'elle démissionne de son mandat de vice-présidente régionale en charge de la culture...

Alors que notre région n'a échappé à la mainmise de l'extrême-droite que par le soutien des forces républicaines à la liste conduite par Christian Estrosi lors du second tour, la légèreté de Sophie Joissains face aux mandats électifs n'est pas respectueuse des électrices et électeurs.

Lors du mandat précédent, nous avons été respectivement vice-présidente en charge des solidarités et de la jeunesse et conseiller régional délégué au Schéma d’aménagement durable du territoire. Tout au long du mandat qui nous avait été confié, nous sommes resté·e·s à l’écoute de la société civile, des mouvements citoyens, professionnels, associatifs, syndicaux... Rencontres, colloques, ateliers, tables rondes : nos décisions, basées sur les valeurs de la majorité régionale démocratiquement élue en 2010 et présidée par Michel Vauzelle, furent sans cesse concertées avec la population. C’est le sens de la démocratie et c'est le devoir des élu·e·s d'agir ainsi.

Pourtant, pour justifier sa décision, Sophie Joissains laisse croire que la politique régionale est une affaire de cabinets et se fait en dehors de tous contacts humains. Ce n’est pas acceptable ! Ça l’est d’autant moins que la délégation de Mme Joissains, la culture, est capitale en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette promesse rompue ne peut cacher que des désaccords politiques de fond au sein de la droite et/ou des calculs électoralistes tous deux indignes du mandat confié par les citoyenne·s de notre région.

Il est de notre devoir de le dénoncer !

— Hervé GUERRERA et Gaëlle LENFANT, conseiller·ère·s municipaux·ales d’opposition, ancien·ne·s conseiller·ère·s régionaux·ales

Publié par Gaëlle Lenfant - dans région Aix-en-Provence
commenter cet article
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 17:54

Retrouvez ci-dessous le communiqué des Élu·e·s contre les violences faites aux femmes :

Nous, élu·e·s contre les violences faites aux femmes, saluons le courage d’Isabelle Attard, Elen Debost et Sandrine Rousseau, qui ont déposé une plainte contre Denis Baupin, et leur témoignons tout notre soutien.

Cette affaire met en lumière une réalité dramatique : celle de l’ampleur des agressions sexuelles et du harcèlement sexuel, notamment dans la sphère professionnelle. 20 % des femmes ont ainsi été victimes de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle, soit une femme sur cinq.

Ces violences, extrêmement répandues, sont encore bien trop souvent banalisées par leurs auteurs et leur entourage : « main baladeuse », « propos grivois », « gauloiserie »… Et pourtant, s’il est encore besoin de le rappeler, ces actes relèvent le plus souvent du délit, voire du crime quand cela va jusqu’au viol.

Cette banalisation des violences sexuelles va de pair avec l’impunité des agresseurs, et ce notamment parce qu’ils sont en situation de pouvoir par rapport aux victimes.

C’est pourquoi ECVF revendique depuis de nombreuses années l’inéligibilité des élus condamnés pour violences faites aux femmes. Afin que cesse l’impunité des agresseurs et que les élus de la République, qui ont une mission d’exemplarité, soient réellement exemplaires.

Eva Sas, présidente de l’association et députée de l’Essonne, se saisira ainsi de la discussion autour du projet de loi « égalité et citoyenneté » pour porter haut cette revendication de l’association.

ECVF

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste