28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 18:31

Ce matin, c'est en tant que porte parole du groupe Démocratie pour Aix que j'ai ouvert les discours des voeux. Edouard Baldo est revenu en détail sur les dossiers que nous portons (requalification des places, arbres et parkings, charte de la laïcité, soutien aux associations, compteurs Linky, aérodrome des Milles....) Quant à Hervé Guerrera, il a plus particulièrement insisté sur l'ensemble des dossiers liés au développement durable, et ils sont nombreux.

Ci dessous copie de mon intervention.

Cher.e.s ami.e.s,

Nous sommes réunis ici de façon traditionnelle en cette fin du mois de janvier pour nous souhaiter mutuellement santé, bonheur, amour et toutes sortes de belles choses. J’y viendrai.
Mais nous sommes là aussi pour revenir sur l’année précédente, en donner notre vision, et rendre compte de nos actions.
Tout à l’heure Edouard vous parlera plus en détail des dossiers sur lesquels nous avons travaillé. Pour ma part, je voudrais insister sur l’impression globale laissée par cette année 2016 qui n’est pas des meilleures que nous ayons connu.
L’élection de Trump aux États-Unis ou le Brexit montrent combien le monde chavire. En France, ce sont des motions anti-migrants qui fleurissent et les dérives racistes qui se multiplient.
La droite extrême désormais au pouvoir dans notre Région PACA a fait voter fin 2016 une odieuse motion anti-migrants et la suppression d’un dispositif de formation pour jeunes en difficulté, dont certains sous main de justice, certains fichés « S », qui ne seront donc plus encadrés. Il est aussi allé soutenir Netanyahu et son gouvernement contredisant en cela la position diplomatique française et européenne. Pire, il a annoncé le don de 50 000 € à un organisme accusé de participer à la colonisation des territoires Palestiniens. Ces quelques exemples montrent, s’il en était besoin, les dangers que représente une droite toujours plus tournée vers ses extrêmes, toujours plus démagogique et populiste.
Et puis j’en viens à Aix-en-Provence : Maryse Joissains ne déroge pas à cette désormais classique porosité entre droite et extrême droite. Je veux bien l’avouer, la première fois qu’elle a accordé à Madame Solari le retrait d’une subvention à une association, je suis restée sidérée. Je n’ai d’ailleurs pas été la seule, nous l’avons tous été dans le groupe, et de nombreux élus de sa majorité l’ont été avec nous. Mais cela devient désormais tellement classique que j’aie bien peu qu’un jour nous ne nous étonnions même plus…
Retrait de subvention, vote d’une charte de la laïcité retoquée par le TA (merci à la LDH !) C’est à ce demander qui de la droite ou de l’extrême droite gouverne aujourd’hui la ville d’Aix.
Quant aux déclarations tonitruantes de Madame Joissains sur la métropole, je vous le dis tout net : entre les effets de manches d’un côté et les actions concrètes, directement liées à l’intérêt général de l’autre, actions qui doivent toujours guider les élus Madame Joissains a une fois de plus choisi son camp. Ce n’est pas le nôtre. Nous  ne serons jamais du côté de la démagogie et du populisme. Et nous le disons :  oui, il fallait une métropole.
Alors non, celle-ci n’est pas exactement celle qu’on attendait. Mais à force de bloquer de reculer, comme elle l’avait fait sur Marseille Provence 2013, comme elle l’avait fait sur le plan Campus, à force de tout tirer en arrière, on n’avance évidemment pas. Défendre les Aixoises et les Aixois ce n’est pas critiquer gaudin ici et participer à son exécutif là bas. Défendre et plus que défendre, faire progresser les Aixoises et les Aixois c’est avoir une vision d’ensemble, connaître ses dossiers, les travailler en concertation pour faire avancer ses arguments. Quand on a pour seul argument « non » et pour seule méthode le refus et l’insulte, on ne fait rien avancer du tout. C’est ce qui se passe sur ce dossier comme sur bien d’autres.

Alors oui, à Aix, 2016 aura été (encore une fois ?) l’année du populisme parfois surréaliste. Souhaitons que 2017 soit d’un autre acabit. Souhaitons-le, mais surtout travaillons-y. Parce que 2017 sera une année cruciale pour notre pays comme pour Aix.
Je termine avec ces quelques vers de Paul Eluard, tiré du Château des pauvres :

La dose d'injustice et la dose de honte
Sont vraiment trop amères

Il ne faut pas de tout pour faire un monde il faut
Du bonheur et rien d'autre

Pour être heureux il faut simplement y voir clair
Et lutter sans défaut

Nos ennemis sont fous débiles maladroits
Il faut en profiter

N'attendons pas un seul instant levons la tête
Prenons d'assaut la terre

Nous le savons elle est à nous submergeons-la
Nous sommes invincibles

Demain, le peuple de gauche est appelé aux urnes. Soyons nombreuses et nombreux à participer à ce bel exercice démocratique. Faisons honneur à celles et ceux qui, avant nous, ont construit ce qu’est la France aujourd’hui. La gauche c’est la liberté de la presse, le droit du travail, le salaire minimum, les congés payés, les 40 heures puis les 39 heures, puis les 35 heures… La gauche c’est toutes les grandes mesures de progrès. Que ce soit à l’international, au national ou à Aix-en-Provence, c’est la gauche qui a toujours fait avancer le progrès. Cette fois encore, soyons au rendez-vous.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence En action
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste