16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 14:55

Communiqué de presse des élu·e·s « Démocratie pour Aix »

Maryse Joissains fait appel de son renvoi en correctionnelle parce qu’elle a « la conviction d’avoir respecté la loi » (sic).

Comme M. Fillon, elle ne voit aucune dérive dans le fait de privilégier des proches et ce, dans une proportion hors du commun. Mais à la différence du candidat LR, la maire d’Aix poursuit un insupportable et coûteux acharnement judiciaire.

Dans les deux cas, outre les questions de légalité, il est moralement et politiquement injustifiable d’agir de la sorte. De plus, à Aix-en-Provence, ce sont les contribuables qui paient pour les fautes personnelles d’une première magistrate. Elle contrevient aux règles de notre République et ignore le devoir d’exemplarité qui lui échoit.

Personne ne peut se réjouir de voir notre ville régulièrement citée dans des affaires de droit commun. Cette situation dégrade durablement l'image de notre cité et ne peut que nuire à son attractivité.

Au nom de l'intérêt supérieur de nos concitoyen·ne·s et de l'indispensable transparence dans la gestion des fonds publics, le groupe « Démocratie pour Aix » demande solennellement à Maryse Joissains de renoncer à utiliser l’argent public pour mener son appel dans cette affaire délétère comme dans tous les procès où elle a été condamnée.

Ce n’est pas la personne de la maire qui est en cause, pas plus que son entourage. Il s'agit de l'honneur d'une ville, de la réconciliation des citoyens avec la gestion des affaires de la cité. Ces principes doivent primer sur tout autre intérêt particulier.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste