1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 13:38

caissi-res.jpg Aujourd'hui, "les caissières" sont en grève. Je m'amuse de ce féminin, si rarement employé, qui l'est dans tous les medias aujourd'hui. La profession, il est vrai, est très féminisée. Rien que d'ordinaire à cela : il s'agit d'une profession exercée à temps partiel, avec des journées parfois coupées en deux, d'une profession non qualifiée, offrant peu de perspective d'avenir. Une profession pour les femmes, donc...
Puisque la langue française veut que lorsque l'on parle d'un groupe au sein duquel se trouve au moins un homme on utilise le masculin, je préfère parler de la grève des caissiers.

Les caissiers sont donc en grève. Je connais bien cette profession pour l'avoir moi même exercée dans une grande surface aixoise lorsque j'étais étudiante. Je veux leur dire que je les soutiens. Je connais leurs conditions de travail, le salaire, les brimades dont ils peuvent faire l'objet.

Aujourd'hui encore, je ne peux entrer dans une grande surface sans avoir soif. Parce que lorsque j'étais, moi aussi, caissière, nous n'avions pas le droit d'avoir d'eau à la caisse (rendez-vous compte, nous aurions pu voler la bouteille dans le magasin !) et il m'est arrivé de passer cinq heures sans pause, à ne penser qu'à une chose : boire des litres d'eau... Mais comme nous n'avions pas plus le droit de nous lever pour aller aux WC, lorsqu'enfin la pause arrivait (10 mn, si j'ai bonne mémoire), il fallait être en parfaite synchronisation : boire, et évacuer avant de reprendre son poste, sans quoi c'était une autre idée fixe qui me tenaillait...

Je raconte cela sur le ton de l'humour, mais je puis vous dire que je n'ai pas ri souvent à l'époque. Le contrat que j'avais permettait à mon employeur de mettre un terme à mon emploi du jour au lendemain, ce qu'il a d'ailleurs fait. Et répété avec d'autres personnes. Le stress de faire une erreur  de caisse était permanent. La fatigue physique s'accompagnait souvent de maux de tête dûs au bruit. Le froid, l'hiver, était parfois à la limite du supportable, et bien sûr, il était impossible de porter des gants. Les relations avec les clients étaient parfois houleuses... Il m'est arrivé de recevoir un ananas en pleine figure, parce que j'avais mis un paquet de yaourts dans un sac avec des pâtes... La considération des gens pour les caissiers est maigre. Très maigre. Posez-vous la question : lorsque vous allez, le samedi après-midi, remplir un chariot pour la semaine, que vous passez une heure, voire deux dans des allées remplies de chariots et d'une foule compacte, avec les enfants, que vous arrivez en caisse, attendez, longtemps, votre tour, que le caissier ou la caissière n'avance pas, parce qu'il ou elle attend un prix, ou qu'un client attend son conjoint parti chercher un ultime tube de dentifrice... Dans ces conditions, lorsque c'est enfin votre tour, que la personne en face de vous est le premier employé du magasin que vous croisez, quelle sorte de respect avez-vous pour lui ? Maigre...

Eh bien dites vous que cet employé, ce caissier qui est là, plus souvent cette caissière, a vu défiler devant lui peut-être plusieurs dizaines de personnes dans le même état que vous. Il est 16 heures ? Il ou elle est peut-être là depuis 8h30 le matin (exemple d'horaires : 8h30-11h30 15h-20h30 Il paraît que c'est chouette, ça laisse aux mamans le temps de manger avec les enfants...) Il ou elle est au moins aussi fatigué que vous. S'est peut-être fait insulté(e). Se demande peut-être de quoi demain sera fait. Et comment il va pouvoir finir le mois. Parce que les salaires ne sont pas élevés, c'est le moins qu'on puisse dire...

Pour toutes ces raisons, et pour bien d'autres encore, je tire mon chapeau à tous ces caissiers en grève aujourd'hui. La décision n'a pas dû être simple à prendre, vues les pressions que sait souvent faire subir la hiérarchie, mais on le voit, c'est dans la lutte collective que se trouvent les solutions.
En espérant que vous serez entendu(e)s et que vos conditions de travail ainsi que vos salaires seront revus après ce mouvement.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste