20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 11:18
images.jpgLe président de la République a souhaité que "tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d'un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah"

Pour ma part, je suis entièrement d'accord avec Simone Veil, ancienne ministre, déportée à 16 ans et demi à Auschwitz qui déclarait, très choquée de ces propos : "C’est inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste. On ne peut pas infliger cela à des petits de dix ans! On ne peut pas demander à un enfant de s’identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter. Nous mêmes, anciens déportés, avons eu beaucoup de difficultés, après la guerre, à parler de ce que nous avions vécu, même avec nos proches. Et, aujourd’hui encore, nous essayons d’épargner nos enfants et nos petits-enfants. Par ailleurs, beaucoup d’enseignants parlent -très bien- de ces sujets à l’école."

De plus, au vu de ce qui se passe dans notre pays aujourd'hui, il serait plus à propos que monsieur Sarkozy se voit confier non pas la mémoire, mais la conscience, l'existence, les émotions d'un de ces êtres humains arrêtés et internés en camp de rétention actuellement. (je propose Salif Kamate, tiens) Ou qu'il confie lui même à chacun de ses enfants l'une des vies de ces enfants qui subissent le même sort. En France. Aujourd'hui. (Je propose Walid Messaoud et Christian Ekolo-Ekolo)

Beaucoup de ceux-là sont encore vivants, et une telle action serait sans doute plus utile.

La mémoire est une bonne chose, mais encore faut-il qu'elle serve à humaniser notre présent.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste