7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 12:57
Extrait du récit minute par minute publié sur le site de Libé :

13h50. La flamme a été éteinte peu après 13h30  "pour des raisons techniques", selon la préfecture de police de Paris, aux abords de l'immeuble de France Télévisions.

13h44. Les pompiers interviennent pour déloger le drapeau noir sur lequel des menottes figurent les anneaux olympiques, déployé au premier étage de la Tour Eiffel, côté pilier nord.

13h40.
Un drapeau noir de quatre mètres, sur lequel des menottes figurent les anneaux olympiques, est déployé au premier étage de la Tour Eiffel. Au moins trois personnes se trouvent dans la structure métallique juste en dessous du premier étage, entre le pilier nord et le pilier ouest. Les individus ont profité de la pause des agents de sécurité pour escalader l'édifice et déployer leur drapeau.

13h32.
La flamme remonte dans le bus, sous haute protection. Après l'ancienne athlète Marie-José Pérec, qui devait porter la torche mais en a été privée, c'est au tour du tennisman Arnaud Di Pasquale d'attendre en vain la flamme, qui reste bloquée dans le bus à la demande des Chinois.

13h15. Mireille Ferri, la vice-présidente Verte du conseil régional d’Ile-de-France, est interpellée alors qu'elle se dirigeait vers le Champ-de-Mars munie d'un extincteur pour manifester sur le passage de la flamme olympique.

13h09.
Après de nombreux incidents entre forces de l'ordre et militants pro-tibétains, la flamme olympique monte dans un bus de la sécurité et le relais à pied est interrompu. La torche se dirigeait, sur la rive gauche de la Seine, vers Issy-les-Moulineaux. Cette interruption s'est produite lors du deuxième relais à environ 200 m de la Tour Eiffel alors que le cortège avait quitté le périmètre de sécurité dressé à proximité du monument.

(...)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

jo 27/04/2008 09:54

Les droits de l’homme et les jeux olympiques vous me faite marrer. Avant de parler des autres pays, regardez chez vous. Tu les as bien vus les droits de l’homme en France, va jeter un petit coup d’œil dans les prisons françaises, tu vas les voir les droits de l’homme, d’accord on ne met pas une balle dans la tête des gens mais les conditions de vie elles sont ou ? Des exemples il y en a des milliers tien regarde sur le net un sujet sur la ferme d’Osseville à Cabourg
http://nativelle.over-blog.com/article-13522052.html
S’il faut boycotter les jeux pour les droits de l’homme, boycottons aussi le sport en France.

Gaëlle Lenfant 27/04/2008 11:07


Bonjour Jo,

Personnellement, la défense des droits de l'homme ne m'ont jamais fait vraiment "marrer". Je reviens juste de la cérémonie donnée aux déportés de la seconde guerre mondiale, au wagon souvenir des
Milles. Les discours que j'y ai entendus résonnent clairement avec l'actualité, que ce soit en France ou ailleurs dans le monde (Rwanda, Darfour...). Vous avez raison, il y a des milliers
d'exemples : prisons, centres de rétention, esclavage dit "moderne"... Je ne crois pas pour autant qu'il faille boycotter le sport en France, et je ne vois pas bien le lien que vous faites entre le
sport français et les droits de l'homme (et ceux de la femme, soit dit en passant) Mais je comprends votre colère, parce que j'ai la même.Mon engagement en politique est le chemin que j'ai trouvé
pour lutter contre, notamment, les atteintes aux droits humains. A chacun sa réponse, le tout étant d'être conscient que la passivité, loin d'être une solution, peut parfois aboutir à des
situations terribles.

Bien à vous,

Gaëlle Lenfant


tom 08/04/2008 16:11

les images du passage de la flamme à Paris sont inquiétantes : on mesure déjà les réactions des autorités chinoises face à de possibles manifestations en Chine lors des jeux cet été.
mais ce qui est plus grave, c'est l'attitude des forces de l'ordre françaises : un service d'ordre manifestement excessif, des violences à l'encontre de journalistes et surtout, ces images impensables en France : des drapeaux tibétains arrachés par des CRS : y a-t-il eu des ordres en ce sens ? par qui ont-ils été donné ? les images de manifestants violemment repoussés sont inadmissibles dans une démocratie. de plus l'importance du rôle des officiels chinois semble avoir été décisive pendant cette journée.
le groupe socialiste à l'Assemblée doit demander la création d'une commission d'enquête parlementaire pour connaître des circonstances exactes, notamment sur l'attitude des forces de l'ordre.

Gaëlle Lenfant 08/04/2008 17:01


Bonjour Thomas,

Tu as raison.
Et une fois de plus, Aix en provence reflète malheureusement bien ce qui se passe au niveau national...


Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste