15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 15:26
Les intercommunalités sont des regroupements de communes qui ont de larges compétences comme par exemple la gestion des déchets, de l'eau, les transports, le développement économique...
Il s'agit d'EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) qui se retrouvent sous différentes formes : les Communautés de Communes, les Communautés d'Agglomération ou les Communautés Urbaines, selon le nombre d'habitants et le nombre de communes que ces territoires regroupent. Instituées en 1999 par la loi dite Chevènement, ces intercommunalités ont connu un fort développement depuis.
Différents types de Syndicats existent aussi, dont les Syndicats d'Agglomération Nouvelle.

La 11ème circonscription des Bouches-du-Rhône regroupe 3 intercommunalités différentes, ce qui nous prouve s'il en était besoin le découpage artificiel de cette circonscription, qui va d'Aix à Salon (vous trouverez plus de détail sur la 11eme sur mon ancien blog ici )
Il s'agit de deux Communautés d'Agglomération :  La Communauté du Pays d'Aix (Aix, Meyreuil, Eguilles, Coudoux, Ventabren), et Agglopole Provence (Salon, Lançon-Provence, Velaux, La Fare-les-Oliviers) ainsi que d'un SAN, Ouest-Provence (Cornillon, Grans)
Vous comprenez bien qu'ainsi, cette circonscription ne pourra jamais devenir un territoire à part entière...

Les intercommunalités sont un échelon encore mal connu des citoyens, et pourtant, leurs compétences et les responsabilités financières  dont elles disposent (Taxe Professionelle) en font un maillon essentiel de la vie politique.

Comment fonctionnent-elles ?
Les conseils municipaux élisent en leur sein leurs représentants au conseil communautaire, qui élisent à leur tour le/la président(e) et les Vice-Présidents formant le Bureau Communautaire.

L'élection de l'exécutif d'Agglopole Provence a eu lieu vendredi dernier à Salon-de-Provence. Michel Tonon, maire de Salon-de-Provence est réélu président, et il sera accompagné dans sa tâche de 23 Vice-Présidents. Toutes mes félicitations à lui et son équipe !
Je regrette cependant qu'il n'y ait aucune femme parmi eux... Lorsque la parité n'est pas obligatoire, notre représentation, malheureusement, a tendance à singulièrement se rétrécir. Il nous faudra lutter encore, ensemble, hommes et femmes, pour une représentation plus équitable ! (à ce sujet, j'ouvre une parenthèse, mais le fait qu'il y ait aujourd'hui plus de femmes que d'hommes dans le gouvernement espagnol, et que la ministre de la défense soit, de plus, enceinte, nous montre que certains pays latins sont bien plus avancés que nous en ce domaine)

Vendredi prochain, ce sera au tour de la CPA et du SAN Ouest-Provence de procéder à leur premier conseil. Je vous rappelle que ces conseils sont publics. Vous pouvez donc vous y rendre, ainsi qu'aux conseils municipaux, ce que je vous engage à faire. La politique ne se fait pas seulement à la télé et dans les cancans des journaux. Il s'agit surtout d'une chose très sérieuse, la gestion de la Cité. Cela prend du temps, c'est parfois ardu, souvent assez austère, mais il s'agit de définir dans quelle voie nous nous engageons, et à chaque échelon, il est essentiel que les citoyens y participent en nombre. Parce qu'il s'agit ici de défendre le tri sélectif, là l'ouverture d'une école, ou bien encore... le remboursement des lunettes par la sécurité sociale, voire l'existence même de notre Sécu.

Global ou local, nous sommes toutes et tous citoyens, et il serait temps que l'on reprenne le chemin du collectif pour non seulement défendre ce à quoi l'on tient, mais aussi proposer la voie que l'on veut tracer pour demain.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Tom 16/04/2008 18:21

la question de la légitimité des EPCI doit être posée : ayant de plus en plus de pouvoirs (notamment sur la fiscalité locale) leurs membres ne sont pas élus par le peuple directement ! dans le cas de la CPA, cet agglo manque de visibilité : les lieux des conseils communautaires ne sont jamais les mêmes, peu de débats (d'ailleurs un gymnase est-il un bon lieu pour débattre ?) peu d'informations sur ce qui s'y passe et opacité des transferts de compétence : pourquoi seulement les piscines et pas toutes les infrastructures sportives ; quels aspects de la propreté ; la culture etc. On touche ici le problème des doublons CPA et communes : le transfert des charges et du personnel ne s'est pas correctement fait, assurant encore plus d'opacité. Dommage, car cet échelon est le plus pertinent pour le développement des territoires (urbanisme par exemple) et mériterait un peu plus de sérieux.

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste