17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 07:58

Regardez et écoutez cette vidéo. Il s'agit des questions au gouvernement du 16 avril. Je l'ai importée de Dailymotion, mais vous pourrez trouver l'original ici. Vous pouvez également lire le compte-rendu ici.

Pour vous donner un peu le ton de cet épisode, en voici le début :

Mme Chantal Brunel –
Ma question s'adresse à la ministre de l'économie.

Dans une conjoncture difficile où des efforts sont demandés aux Français, il est anormal que les plus hauts revenus échappent, grâce aux niches fiscales, à une juste contribution par le biais de l'impôt sur le revenu (Exclamations et applaudissements sur les bancs du groupe SRC et du groupe GDR).

Des améliorations fiscales ont été apportées aux bénéficiaires de revenus élevés,…

M. Jean Glavany – Il ne fallait pas les voter !

Mme Chantal Brunel – …telles que le bouclier fiscal et diverses mesures destinées à (Mêmes mouvements) maintenir l'emploi et l'investissement dans notre pays (Rires sur les mêmes bancs).

Je trouve cela incroyable. Après un grenelle de l'environnement à la fin duquel N. Sarkozy s'était écrié "ce que je dis ce soir, je le ferai" suivi d'un débat  à l'Assemblée Nationale duquel NKM ressort "punie", après Rama Yade affirmant que Sarkozy ne se rendra en Chine que si 3 conditions sont respectées, propos immédiatement suivis d'un démenti, après la suppression de la carte famille nombreuse de la SNCF qui est finalement maintenue voire élargie, après des lunettes qui seront toujours remboursées, après la diminution des allocations familiales pour les adolescents (on attend encore le démenti) voici venir une députée fustigerant le bouclier fiscal et les milliards d'euros de cadeaux fiscaux faits aux plus riches par l'UMP !!!
Si ce n'était pas si grave, j'en rirais, mais pour l'heure, cela me met en colère. Comment peut-on se fiche des citoyens à ce point là ? Je ne parle pas ici de politique de droite ou de gauche. Je parle simplement de la responsabilité politique. Quelle responsabilité a Mme Brunel, députée UMP, en accord, donc, avec la politique fiscale de N. Sarkozy de faire de telles déclarations ? Dans quel but ? Faire refroidir l'eau de la marmite de la grenouille ? Mais nous ne sommes pas dupes, Mme la députée, de la politique que vous menez ensemble, puisque pour vous, tout est possible. Même une augmentation de 140% du Président, alors que dans le même temps, la dette publique a augmenté de 44 milliards d'euros en 1 an !!! (je rappelle que sous la gestion socialiste, entre 97 et 2001, cette dette avait baissé) Mieux ! vous êtes aujourd'hui capable de poser une telle question, dans vos propres rangs, après avoir voté le paquet fiscal, dont je rappelle qu'il favorise la rente et non le travail : 9 milliards d'euros en 2008 pour les plus riches ! 15 milliards en 2009 ! Au 31 août 2007, figurez vous que c'étaient 121 000 000 qui avaient été distribués à... 2400 contribuables !

Alors oui, Mme Brunel, les niches fiscales existent, et oui, il serait juste de changer l'orientation de votre politique et notamment votre politique fiscale. Mais vous appartenez au groupe UMP, alors ne venez pas nous faire croire que vous êtes sincèrement outrée par les mesures que vous prenez vous même. Vous avez vidé les caisses, et vous vous en préoccuperiez aujourd'hui ? Mais que diable n'avez-vous écouté la gauche AVANT de voter le paquet fiscal, madame... Cela dit, vous pouvez encore agir sur la Sécu, les retraites, les allocations diverses (chômage, handicap, vieillesse, sociales...) Qu'allez-vous donc faire ? Brasser de l'air ou agir avant que nous n'ayions plus de sécu, si peu de retraite après avoir travaillé tant d'années, plus de quoi se loger et nourrir nos enfants ?

Et maintenant, je vous laisse apprécier par vous-mêmes :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

BlackJack 20/04/2008 21:12

Chantal Brunel, députée de la 8ème circonscription, a eu raison de fustiger le fait que certains riches échappent à l'impôt. Mais vous êtes injuste Mme Lenfant. La gauche avait crée de nouvelles niches ficales entre 1997 et 2002...
Concernant le paquet fiscal, si vous écoutez en entier l'intervention de Mme Brunel, vous vous rendrez compte qu'elle ne critique pas le paquet fiscal puisqu'elle précise ce qu'il apporte de positif.
Enfin, il y a quelque chose qui me dérange. Vous qui vous plaignez de l'augmentation des indemnités du président, pourquoi ne vous plaignez-vous pas de l'augmentation des indemnités des députés, votée par les députés eux-même, y compris ceux de gauche ? On n'a pas non plus entendu la gauche protester en 2007 contre le quadruplement de l'indemnité chômage des députés qui ne seraient pas réélu à l'issue des législatives de la même année. Malheureusement, la liste est encore longue, et on n'entend jamais la gauche se plaindre...

Gaëlle Lenfant 21/04/2008 11:22


Bonjour BlackJack

Vous dites que je suis injuste. Soit. Nous n'avons pas les mêmes convictions politiques ni la même vision de la justice sociale. J'ai écouté et lu intégralement la question de Mme Brunel (j'ai mis
d'ailleurs sur mon billet des liens donnant accès, sur le site de l'AN, à l'intégralité de cette séance) Voici copie du passage que vous relatez :

Des améliorations fiscales ont été apportées aux bénéficiaires de revenus élevés,…
M. Jean Glavany – Il ne fallait pas les voter !
Mme Chantal Brunel – …telles que le bouclier fiscal et diverses mesures destinées à (Mêmes mouvements) maintenir l'emploi et l'investissement dans notre pays (Rires sur les mêmes
bancs).
Un rapport de l'Inspection générale des finances a montré certaines dérives de ces niches fiscales.
Mme Brunel, vous avez raison, note du positif adns la politique fiscale menée. Mais vous noterez que dans le même temps, elle pointe le rapport de l'IGF. Quelle est sa logique ? Comment
peut-on dans le même propos soutenir une politique qui, selon elle, améliore notre société, et la critiquer parce qu'elle crée des dérives ?
Je vous concède que ma vision des choses peut vous paraître injuste. Mais concédez moi alors que l'intervention de Mme Brunel est assez incohérente...
Quant aux niches fiscales mises en place par la gauche entre 97 et 2002, merci de préciser à quoi vous pensez pour que je puisse vous répondre précisément.
Sur ce qui vous dérange : je ne suis pas, personnellement, pour la hausse des indemnités des parlementaires qui vient d'avoir lieu. Que la gauche ne se soit pas fait entendre là dessus, vous avez
parfaitement raison. Nous aurions dû le faire. Mais ce débat est à prendre dans sa globalité, il n'aurait pas été suffisant, loin de là, de pointer du doigt ces augmentations. Cela aurait
été démagogique, et voilà tout. Je pense que nous devons nous atteler à revoir le statut des élus entièrement. Un élu ne touche pas de salaire, mais des indemnités. Etre élu, c'est se mettre au
service de la République. Pour cela, les indemnités sont nécessaire. Mais il n'y a pas que cela. Il faut également permettre à chaque citoyen, qu'il soit ouvrier, employé, cadre,
fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, artisan, chef d'entreprise, etc. de pouvoir s'investir dans la vie politique de la République. Or, ce n'est pas le cas aujourd'hui. De plus,
lorsque vous êtes élu(e) depuis 1, 2 ou 3 mandats. Que vous ne travaillez plus. Quelle possibilité vous reste-t-il, sinon de gagner encore l'élection à venir ? Peu à peu, cela donne des élus
"professionnels", ce qui, à mon sens, n'est pas un bien pour la démocratie. Ce sont juste quelques pistes, car ce débat est immense, mais je vous les donne afin d'alimenter votre
réflexion à ce sujet.

Bien à vous,

Gaëlle Lenfant 



Bruno LUCAS 17/04/2008 12:54

Oui!! Et il faut écouter la réponse de la Ministre, à l'adresse ci-dessous. Elle propose pas moins, concernant ces 359 niches fiscales, soit de : 1- les supprimer; 2- les plafonner; 3- les éliminer!!!
Z'iva la Ministre, la une ou la trois, ça suffira...

http://www.lcpan.fr/rattrapage_questions_gouv_me.asp?tc=qag_160408_lien12&#lien12

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste