28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 07:47
Vous avez peut-être déjà entendu cette info, révélée par l'Expansion, dangereux organe de presse gauchiste, comme chacun sait. Les revenus des patrons du CAC 40 ont bondi de 58% en 2007.

A l'heure où nous nous battons pour défendre les retraites, l'éducation de nos enfants, l'emploi, la sécurité sociale, la solidarité et toutes ces choses tellement archaïques, à l'heure où l'on voit de plus en plus de travailleurs pauvres, où la peur de devenir pauvre ou plus pauvre qu'hier hante quotidiennement des millions de personnes, à l'heure où, paraît-il, c'est la compétition et la concurrence qui nous sauveront tous, je n'accepte pas. A Aix, des dizaines d'expulsions sont programmées. Je rencontre chaque jour des personnes qui ne savent plus comment joindre les deux bouts, qui se nourissent grâce à la Croix Rouge, qui dorment dehors, qui ont perdu leur emploi, qui se sont fait radier des ASSEDIC (j'en profite pour rappeler à toutes fins utiles que plus d'un chômeur sur deux n'est pas indemnisé)

Ne nous laissons pas avoir. Refusons l'individualisme forcené vers lequel on nous entraîne, et revenons vers plus de solidarité, de collectif. Epaulons nous, travaillons ensemble à trouver des solutions, à sortir de cette impasse, au lieu de nous opposer sans cesse : travailleur précaire contre chômeur, chômeur contre RMIste, RMIste contre sans logis, sans logis contre sans papier, sans papier contre apprenti, apprenti contre stagiaire... cette ronde est sans fin et entraine notre société toute entière vers des guerres sociales violentes dues à l'accroissement des inégalités et de la pauvreté.

"Diviser pour mieux régner", voilà ce que fait la droite au pouvoir. A gauche, il nous faut rassembler pour mieux lutter. Et le Parti Socialiste a dans cette histoire un rôle majeur à jouer. Souhaitons que ce congrès de Reims qui s'annonce soit un laboratoire d'idées en puissance au lieu de n'être qu'un combat de chefs. Souhaitons le, et que les socialistes travaillent pour que cela arrive...

Ci-dessous, un extrait de l'article de l'Expansion

En cumulant fixe, bonus, stock-options, dividendes et jetons de présence, les émoluments des PDG du CAC ont encore battu des records, malgré les aléas de la Bourse. L'Expansion lève le voile sur les 5 leviers des patrons pour gagner plus.

Attention, les rémunérations ici révélées sont susceptibles de heurter la sensibilité d’un public non averti. Les revenus encaissés en 2007 par les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont augmenté… de 58 %. Une hausse ébouriffante, indécente pour certains, obtenue par l’addition de toutes leurs rémunérations.

Pour la première fois, L’Expansion a cumulé le salaire de base, le bonus, le gain encaissé sur les stock-options, les dividendes perçus et même les jetons de présence dans les autres grands conseils d’administration. En bas de cette longue colonne de chiffres, un total record pour les 40 patrons : 161 millions d’euros en 2007, contre 102 millions en 2006. Le gain moyen par tête atteint 4 millions et provient pour une part des profits réalisés en levant leurs stock-options. Les trois premiers du CAC 40 en ont tiré l’essentiel de leurs revenus en 2007 : Pierre Verluca (Vallourec) avec 18 millions d’euros, Gérard Mestrallet (Suez) avec 15 millions et Xavier Huillard (Vinci) avec 13 millions.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Impots-utiles.com 28/05/2008 19:42

de plus le premier bilan sur la défiscalisation des heures sup' n'est malheureusement pas celui escompté par le président du pouvoir d'achat ...

http://www.impots-utiles.com/defiscalisation-des-heures-sup-premier-bilan.php

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste