29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 14:27

PARIS (AFP) — Martine Aubry, ex-ministre PS des Affaires sociales, a estimé mercredi qu'avec "ses mesurettes" pour l'emploi annoncées la veille à Rethel (Ardennes) le président Nicolas Sarkozy "ajoute de la crise à la crise".

En annonçant 100.000 emplois aidés supplémentaires pour 2009, le chef de l'Etat "ne fait que remettre aujourd'hui ce qu'il avait décidé de supprimer il y a trois semaines, autant dire que c'est une mesure pour rien et un peu de bricolage quand même par rapport à l'ampleur de la crise", a déclaré Mme Aubry sur Canal +.

Quant au recours aux CDD, "là on touche quasiment au cynisme", "c'est de la pure idéologie", s'est indignée la maire de Lille, notant que les propos du chef de l'Etat ont "d'ailleurs été applaudis par le Medef".

"Il fallait prendre des mesures pour augmenter le pouvoir d'achat, il fallait relancer le budget du logement et ne pas nous annoncer deux mesurettes qui sont du bricolage", a-t-elle jugé, préconisant notamment une augmentation des allocations familiales et du Smic.

Au lieu de cela, Nicolas Sarkozy "a mis le pays dans la crise" et aujourd'hui, "il ajoute de la crise à la crise", a-t-elle jugé.

Selon elle, l'exécutif pourrait relancer l'économie "en mettant par exemple entre parenthèse le bouclier fiscal, s'il ne veut pas le supprimer, ou les mesures de la loi Tepa sur les droits de succession" ou encore "en supprimant une partie des 20 milliards de niches fiscales".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste