5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 10:26
J'ai cherché Obama dans Google : 213 000 000 de résultats, trouvés en 0,07 secondes...  Un bon indice du formidable espoir qui est né aux Etats-Unis mais aussi dans le monde entier d'un changement, que les peuples pressentent nécessaire face aux défis qui sont les nôtres aujourd'hui.

Je suis heureuse qu'Obama ait été élu Président des Etats-Unis d'Amérique, mais je n'oublie pas certaines choses.

En premier lieu, je rappelle qu'il n'est pas Président du monde. Je le dis sur le ton de la boutade, mais en France et dans bien d'autres pays, cet homme a insufflé un tel espoir que l'on croirait qu'il va aider chacun des êtres de cette planète. Bien sûr, les Etats-Unis jouent un rôle important dans le monde et le Président Obama amènera, j'en suis convaincue, un grand changement sur le plan international. Mais il ne changera rien à la politique menée par Sarkozy et son gouvernement ici. Travail le dimanche, jusqu'à 70 ans pour les volontaires (mais qui serait volontaire pour travailler le dimanche et jusqu'à 70 ans si son salaire lui permettait de ne pas le faire ?), sont les dernières trouvailles de notre omniprésident. La privatisation de la Poste est aujourd'hui mise entre parenthèses, tant mieux. Mais il faut continuer de se mobiliser sur cette question, qui, j'en suis persuadée, réapparaîtra bientôt, et Obama, malheureusement, n'y pourra rien changer...

Et puis, imaginez le poids qui pèse aujourdh'ui sur ses épaules : tous ses électeurs mais bien au delà, des centaines de millions de personnes de par le monde lui font confiance pour ramener la paix sur terre, résoudre les crises, amener notre planète vers un avenir meilleur. Tout cela tient parfois du fantasme, du rêve que chacun tient ancré au fond de lui d'une humanité meilleure. Je le tiens aussi, ce rêve, et c'est même pour ça que je me suis engagée en politique. Mais le monde ne changera pas en un jour, ni grâce à un seul homme et le 44eme président des Etats-Unis a un énorme écueil à éviter : la déception de ces centaines de millions de personnes, qui vont devoir apprendre que si le rêve est nécessaire, la réalité demande de l'engagement, du courage, du temps et beaucoup de patience.
Les crises auxquelles nous sommes aujourd'hui confrontés ne vont pas disparaître soudainement. Crise financière, crise économique, crise sociale, crise écologique... Aux Etats-Unis, les inégalités de revenus et la pauvreté atteignent aujourd'hui les classes moyennes, et continuent d'augmenter (vous pouvez aller voir ici)

En France, la situation est très préoccupante. Obama n'est pas l'opposition du système Sarkozy, c'est une évidence qu'il est peut-être bon de rappeler. L'opposition de gauche doit se construire elle-même, et au PS, nous sommes à un moment crucial de cette construction. Obama, nous pouvons prendre exemple sur lui, sur sa force, sa lucidité, la façon courageuse et visionnaire dont il a mené sa campagne. Mais les enjeux auxquels nous avons à faire face ici demandent à ce que nous nous prenions en mains, nous, socialistes, pour permettre notre propre changement.

On a voté hier aux Etat-Unis, on vote demain au Parti Socialiste. Les deux évènements n'ont rien à voir au niveau de l'ampleur. Pourtant, si je lie ces deux votes, c'est qu'à mes yeux, celui qu'auront à effectuer les militants socialistes revêt une grande importance. De ce vote et du congrès de Reims peuvent arriver le changement que les français appellent de leurs voeux pour la gauche, pour changer la vie des gens. Claude Bartolone l'énonce bien mieux que moi : "Dans quelques heures, les militantes et militants du Parti socialiste auront entre leurs mains l'occasion de réinstaller l'espoir à gauche. En plaçant la motion D de Martine AUBRY en tête, chacun des socialistes peut par son vote soutenir une femme dont l'expérience et l'ancrage à gauche seront des atouts collectifs face à Nicolas SARKOZY. En constituant autour d'elle un premier et déjà large rassemblement ouvert à tous ceux qui se reconnaissent dans son discours, elle a su faire table rase des divisions du passé qui plombent le PS depuis 20 ans. Je suis certain qu'elle fera du PS un lieu où se pensera et se préparera avec sérieux un projet alternatif à un système financier qui s'effondre sous nos yeux. Depuis quelques jours, la victoire paraît possible. J'adresse donc ce message à mes camarades : avec Martine AUBRY, « changez à gauche pour changer la France » ! "

Je termine en vous faisant quand même une petite confidence : je me suis levée très tôt ce matin, pour connaître le résultat du vote aux USA, parce qu'à moi aussi, Obama a su donner l'espoir d'un changement réellement possible.

Tenez vos rêves bien au chaud !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

PierreP 06/11/2008 12:29

En ce jour du 5 novembre 2008, je me réjouis tout d'abord de la victoire de la Démocratie qui de toute évidence et par excellence la forme de politique la plus égalitaire et je salue ensuite Barack Obama dont le programme politique se réclame de combattre les excès du capitalisme et de construire du social dans son pays.

En faisant le choix de Barack Obama, les américains démontrent que contrairement à ce que certaines personnes pensent d'eux, ils ne sont pas dépourvus de bon sens. Ils veulent un changement radical de politique, car le programme politique du Président se réclame de plus de justice sociale et de plus d'égalité entre les hommes et les réformes qu'il propose qui sont tout à fait à l'opposer de celle prônées jusqu'à présent par notre Président de la République et de son équipe qui gouverne actuellement .

Il serait souhaitable que le Président Obama parvienne à conduire notre société vers une politique plus juste et plus saine que le capitalisme ultra libérale qui depuis des dizaines d'années est imposé à toute l'humanité.

Tom 05/11/2008 21:18

bien sur qu'Obama redonne de l'espoir et même d'aimer de nouveau cette Amérique qui a tant souffert de la politique de bush.
je retiens aussi une autre leçon de cette élection : dans quel autre pays pourrait-on élire un homme (ou une femme) avec une expérience aussi courte en politique ? la France devrait méditer sur cette formidable opportunité que constitue le renouvellement de la classe politique. A bon entendeur !

Bof 05/11/2008 17:33

Moi j'aurai préféré Sarko aux US et Obama en france

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste