3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 15:22
«Les féministes me persécute, me prenne pour Belzebuth / Comme si c’était d’ma faute si les meufs c’est des putes / Elles ont qu’à arrêter de d’se faire péter l’uc / Et m’dire merci parce que j’les éduque, j’leur apprend des vrais trucs» Orelsan (Courez courez) (Trouvé sur le blog le féminin l'emporte)

Trouvée ici, cette vidéo est une pub anglaise contre les violences faites aux femmes.
Keira Knightley, actrice anglaise, rentre chez elle après un tournage. Son compagnon l'attend, la profession de Keira n'est pas à son goût...
Attention, le clip est très réaliste, et donc violent. A ne pas montrer à tout le monde, parce qu'on les voit, "les vrais trucs"... En revanche, lecteur, si tu penses qu'Orelsan n'est qu'une victime de la censure odieuse des féministes, je te conseille d'aller jeter un oeil. Peut-être cela te fera-til prendre conscience de la réalité vécue par tant de femmes ? (2 mortes par semaine en Grande Bretagne. 1 tous les 2 jours 1/2 en France...)



Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Fanchette 19/10/2009 13:01


L'arnaque Orelsan continue

Pour le prix constantin, il faut savoir que le directeur est Gérard Font, celui des Francofolies !
Ensuite Olivia Ruiz est la préz du jury et il se trouve que Olivia Ruiz, Cali et Orelsan ont le même "tourneur" Olivier Poubelle qui est aussi gérant du Bataclan. Olivia Ruiz et Cali avaient
soutenu orelsan au moment des Franco. Les autres artistes se sont plutôt faits discrets.

Le vote sur internet pour les MTV Awards est non contrôlé, on peut voter 500 fois dans une même journée. D'illeurs on nous donne le résultat depuis 15 jours pour un vote qui se terminera le 2
novembre !

Fanchette


cassan 16/07/2009 10:41

Merci de réagir face aux paroles de ce type, qui en effet considère qu'il a beaucoup de "droits" mais censurerait bien les femmes qui sont écœurées en entendant que monsieur va jusqu'à se permettre d'évoquer le meurtre de Marie Trintignant. Je suis sidérée par la réaction de notre nouveau ministre de la "culture" et des artistes qui soutiennent Orelsan, qu'ils défendent la liberté d'expression très bien, qu'ils donnent la légion d'honneur à ce jeune garçon qui serait un pauvre artiste censuré il faut se calmer.
J'espère que d'autres artistes vont se lever pour faire entendre un autre son de cloche plus mature.
J'appellerais ce soir vers 22 heures dans l'émission "Maurice OUI FM", puisque cet animateur, que je connais, et qui refuse de me laisser m'exprimer à ce sujet à l'antenne depuis avant-hier soir, a hier défendu Orelsan en le présentant comme "peut-être le seul vrai artiste de ces 10 dernières années", et j'espère que ce soir enfin je pourrais lui dire ce que je pense de cette façon d'exprimer le "dépit amoureux".

clmasse 13/07/2009 13:34

La génération star Ac' nous a fait oublier que le talent et la célébrité sont deux choses tout à fait différente. OrelSan n'est pas célèbre pour la qualité de ses "oeuvres", mais pour leur nullité, leur vacuité, leur vulgarité.

KaoKonnection 18/05/2009 15:55

Au delà de la polémique sur le titre Sales Putes, Orelsan a du talent!
Il sera en concert à Lyon le samedi 23 mai prochain, au Kao.
Pour ceux qui ne connaissent le personnage que par la chanson qui fait polémique, deux titres sont en écoute ici:
http://kao-konnection.blogspot.com/2009/05/samedi-23-mai-orelsan-bless-yace-grow.html

Gaëlle Lenfant 25/05/2009 11:40



Sauf qu'il ne s'agit pas d'une polémique sur un seul titre, et qu'au delà du talent, la liberté d'expression ne signifie pas le droit de dire ou de faire absolument tout ce que l'on veut.
Exemples (tirés du tract du CNDF):



Suce ma bite pour la Saint-Valentin : (Mais ferme ta gueule) ou tu vas t’faire marie-trintigner / (…) Vis le sexe comme un conte de fées, depuis qu’j’ai mon BAFA /
J’respecte les shneks avec un QI en déficit / Celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques (...) / Viens bébé on va tester mes nouvelles MST !


Différent : J’finirais
par acheter ma femme en Malaisie / (…) Renseigne toi sur les pansements et les poussettes / J’peux t’faire un enfant et te casser l’nez sur un coup de tête


Courez courez : Petite,
essaie pas de me fréquenter / Ou tu va perdre ton pucelage avant d’avoir perdu tes dents de lait (...) / Les féministes me persécutent, me prennent pour Belzebuth / Comme si c’était d’ma faute
si les meufs c’est des putes / Elles ont qu’à arrêter de d’se faire péter l’uc / Et m’dire merci parce que j’les éduque, j’leur apprend des vrais trucs / Des fois j’sais plus si j’suis misogyne
ou si c’est ironique / j’serai peut-être fixé quand j’arrêterais d’écrire des textes où j’frappe ma p’tite copine


Le "talent" est une donnée subjective. La violence de ces propos, elle, ne l'est pas.


camomille 10/05/2009 23:51

Communiqué de presse


*Solidaires face aux menaces du rappeur OrelSan contre les associations
féministes*

Le 21 avril 2009, le rappeur OrelSan était programmé à la MJC de Rennes.
Pendant les semaines précédant le concert, de nombreuses associations
ont alerté le directeur de la MJC et les élu/es de la ville de la
nocivité des textes de ce rappeur qui se plaît à détailler avec
complaisance des violences infligées à des femmes et à des mineures.

Deux semaines auparavant, OrelSan devait se produire à Poitiers. Mais,
face à l’extrême violence de ses chansons et à leur ambivalence, les
responsables du Confort Moderne ont décidé de le déprogrammer.

A Rennes, le responsable de la MJC et les élu/es se sont réfugiés
derrière une pseudo-liberté d’expression qui ne connaîtrait aucune
limite pour maintenir le concert d’OrelSan. La liberté d’expression,
telle qu’elle est internationalement reconnue, connaît pourtant une
limite : l’appel à la haine et au meurtre.

Dans leur volonté de protester contre cette conception de la liberté
d’expression qui ne respecte ni l’humain ni le vivre-ensemble, quatre
associations ont appelé à un sit-in le jour du concert devant la MJC :
Pulsart, association nationale d’actions artistiques auprès des jeunes
en difficulté, et trois associations locales qui agissent pour les
droits et l’autonomie des femmes. L’entrée de la salle a été bloquée
pendant une heure par quelques manifestant/es, retardant ainsi le
concert. Cette action s’est déroulée sans violence. Pendant le blocage,
les participant/es, des militant/es d’associations et des étudiant/es de
Rennes 2, ont discuté avec le public pour leur faire prendre
connaissance de la teneur des textes d’OrelSan et de leur gravité.

Jeudi dernier, 30 avril, Pulsart et d’autres associations ont reçu une
lettre de l’avocat d’OrelSan en date du 22 avril qui les met « en
demeure d’interrompre immédiatement toutes [leurs] actions de nature à
porter atteinte au bon déroulement de la carrière d’OrelSan ».

L’avocat du champion de la liberté d’expression intime donc aux
associations de se taire sous menace de poursuites.

*Nous soutenons toutes les associations mises en demeure.*
*Ces mises en demeure concernent aussi chacune de nos associations :*
*c’est notre liberté de manifestation et d’expression qui est menacée.*

Par ailleurs, l’avocat d’OrelSan émet toute une série d’accusations
mensongères qu’il est bien sûr dans l’impossibilité d’étayer par quelque
fait réel. La manœuvre vise à faire pression pour imposer le silence aux
associations féministes.

L’avocat avance aussi : « la chanson dont vous dénoncez les paroles
n’est ni contenue dans l’unique album d’OrelSan, ni interprétée lors de
ses prestations sur scène ».

OrelSan ne chante plus « Sale Pute » sur scène, mais il continue à
chanter « Suce ma bite pour la Saint-Valentin » où il menace (déjà !) sa
copine de la « marie-trintigner » si elle ne se tait pas (décidément,
c’est une manie !). De plus, ces chansons, parmi les plus haineuses de
son répertoire, sont toujours accessibles sur internet : le rappeur et
ses producteurs refusent de les retirer.

Nous rappelons enfin que plusieurs autres de ses chansons sont porteuses
d’un message de haine contre les femmes, les gays et les lesbiennes.
Pour n’en citer que deux, « Courez, courez » et « Différent » comptent
parmi les chansons de son album qui portent atteinte à la dignité humaine.

*OrelSan use et abuse de la liberté d’expression,*
*mais dénie à celles et à ceux qui rejettent ses chansons le droit de
s’exprimer.*
*Nous refusons le chantage et le silence qu’il veut nous imposer.*
*Nous dénonçons les accusations mensongères proférées par son avocat.*
*Nous affirmons que la liberté d’expression n’appartient pas qu’aux
« artistes » :*
*la liberté d’expression appartient à chacun/e d’entre nous.*
*OrelSan ne nous fera pas taire !*

*Signataires :*
Association Droits des Femmes XXe, Chiennes de Garde, « Cineffable,
Quand les lesbiennes se font du cinéma », Collectif de pratiques et de
réflexions féministes « Ruptures », Collectif national pour les droits
des femmes (CNDF), Collectif 13 Droits des Femmes, Coordination des
associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (CADAC),
Coordination française pour le Lobby européen des femmes (CLEF),
Coordination Lesbienne en France (CLF), CQFD-Fierté Lesbienne, Elu/es
Contre les Violences faites aux Femmes (ECVF), Fédération nationale
solidarité femmes (FNSF), « Femmes Libres » - Radio Libertaire, Femmes
Solidaires, La Meute, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie
(LFID), Ligue du Droit International des Femmes (LDIF), Mix-Cité Paris,
Mouvement français pour le planning familial (MFPF), Nouveau Parti
Anticapitaliste (NPA), Paroles de femmes Massy, Parti de Gauche,
Pluri’elles Algérie, SOS Sexisme….

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste