27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 11:05
Beaucoup d'entre vous ont cru à une blague. Mais que nenni ! Aucun premier avril à l'horizon, nous sommes en mai, et en mai, Frédéric Lefebvre, toujours prompt à dégainer sur les ordres de son maître fait ,comme dit le proverbe, ce qui lui plaît, suivi en cela par l'inénarable Xavier Bertrand, le même qui juge que Claude Allègre a une "liberté de ton" qui en fait un "réformateur" au "profil intéressant".  En fait, à l'UMP, "liberté de ton" est un synonyme pour "propos dangereux aptes à faire bondir" ...

Donc, les deux responsables de l'UMP (Allègre n'étant pour le moment qu'un simple électeur, bien qu'officiel, du parti de Sarko) nous propose (sur la base du volontariat, toujours la même histoire), ni plus ni moins que de travailler (mais à la maison, ''tendez, faut pas exagérer, tout d'même) durant nos congés maladie, maternité ou parentaux).

Benoît Hamon et Alain Vidalies répondent fort bien à cette proposition hallucinante, vous pourrez vous en rendre compte en visionnant ces deux videos.


 

Mais je voudrais rajouter deux ou trois choses, qui vous montreront, si besoin était, que la droite européenne et la droite française sont bien sur la même longueur d’ondes !

Alors que la droite européenne s’est opposée, il y a peu, au vote d’un rapport de la Commission qui proposait de porter en Europe la durée plancher des congés maternité à 18 semaines (au lieu des 14 actuelles, 16 en France), refusant ainsi de moderniser une réglementation vieille de 17 ans, (voir mon communiqué de presse) la droite française vient à son tour d’illustrer son conservatisme de façon flagrante avec cette "proposition" de Lefebvre et bertrand.

Outre le fait qu’il s’agit d’une attaque frontale aux droits des salariés et à leur santé, je voudrais attirer votre attention sur la remise en cause violente de l’égalité entre les femmes et les hommes qu'induit cette proposition.

Il y a quelques mois, souvenez vous... Rachida Dati renonçait à son congé maternité pour ne pas perdre son emploi, au mépris de sa santé (et parce qu'elle, a les moyens de bénéficier d'une aide 24h/24). Vous avez sûrement entendu, vous aussi, ces bonnes boutades : "Ah ben voilà, je savais bien que c'était aps la peine qu'elles soient en congé aussi longtemps, les nanas" ou encore : "Et, les filles, z'avez vu hein, ben si elle elle l'a fait, c'est que c'est possible pour vous aussi, alors prenez en de la graine !" C'est là, je crois, que tout a commencé dans l'esprit du président du pouvoir d'achat...

Peu après, lors d’un discours sur la politique familiale, Nicolas Sarkozy parlait du congé parental comme d’un « immense gâchis pour les femmes ». Il le disait déjà : « Moi, je souhaite que l’on ait une réflexion sur l’évolution du congé parental. Ce n’est pas un sujet tabou, il faut que l’on en parle. »

Voilà donc aujourd’hui leurs intentions dévoilées, en Europe comme en France : les femmes doivent être en capacité de travailler, durant un congé maternité ou parental. Qu’arrivera-t-il à celles qui ne le pourront pas ? Quand on sait que des salariés ont déjà été licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche, on sait bien que les intentions de l’UMP ne sont pas de favoriser la conciliation entre vie de famille et carrière professionnelle, mais un retour en arrière sans précédent.
Notez l'ironie de la chose : dans ce fameux discours sur la politique familiale, Sarkozy déclare aussi : "Je sais bien que l’on parle du « libre choix », mais il y a beaucoup d’hypocrisie derrière cette expression(...) On ne saurait mieux dire...

Vous me direz (et vous aurez raison), que la proposition a été rejetée. Oui, et après ? C'est une stratégie bien connue, maintenant, de l'UMP : on envoie un faire valoir (Lefebvre joue décidément ce rôle à merveille) dire une énormité qui ne peut susciter que l'indignation. Alors, l'UMP, et tout particulièrement son chef, apparaissent comme des gens tellement responsables, courageux, honnêtes, à l'unisson du peuple que bien sûr, ils rejettent l'énormité en question. Ouf ! Vous êtes sauvés, vous l'avez échappé belle, heureusement que Sarko était là pour remettre un peu d'ordre chez tous ces hurluberlus, pas vrai ?  Et puis on y revient... Par petites touches... Vous ne voulez pas travailler pendant vos congés ? Mais vous avez parfaitement raison, braves gens ! En revanche, le travail le dimanche, si c'est un libre-choix hypocrite, ça ne vous embête pas ? Hein ? Vous voyez, c'est pas si grave que ça, finalement, le travail du dimanche...
(Un autre exemple de cette stratégie ici, pour ceux qui douteraient encore)

Au contraire de la droite, nous, socialistes, continuerons à lutter contre les stéréotypes sexistes parce que nous croyons que le renforcement des droits effectifs des femmes sera facteur d’importantes avancées sociales, économiques et démocratiques pour tous les Européens.

C’est pour cela que le PSE propose dans son Manifesto, d’établir des droits améliorés au congé parental pour les hommes et les femmes en Europe en s’alignant sur les droits actuels les plus favorables.
Vous pouvez consulter le Chapitre 4 du Manifesto pour voir de plus près nos propositions.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

hugues vessemont 27/05/2009 19:31

Les Ténardiers de l'UMP et autres masochistes du travail n'ont pas à donner de leçon de conscience professionnelle. Avoir une main d'oeuvre en bonne santé est loin d'être improductif.

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste