14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 09:40

De Jean-Marie Bockel, (interview de La Croix, reprise par Le Figaro) suite au rapprochement de De Villiers et Nihous avec l'UMP : «On ne peut pas dire que cela est anodin ni facile pour moi. Ce sont quand même des personnes qui ont défendu des positions, je pense surtout à Philippe de Villiers, très éloignées de celles que j'ai moi-même prônées ou défendues.»

Ce qui ne l'empêche pas, comme à son habitude, de ne pas reculer devant ces choses "pas faciles" pour lui, et ces positions "éloignées"... Peut-être se trouve-t-il quelques personnes pour le plaindre... Mais Bockel, c'est un homme, un vrai, un qui en a, quoi.

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est lui, dans cette même interview, un peu plus loin : «Ça risque d'être viril, de tanguer ! Nous aurons forcément de franches discussions» Waouh ! De franches discussions viriles entre mecs, tout un programme d'avenir, dites moi !


Voilà pour la blague. Mais au delà de la caricature à l'ironie grinçante que nous offre Mr Bockel, ce rapprochement de l'UMP avec le MPF et le CPNT pose des questions extrêmement sérieuses.

- D'abord pour la démocratie : je suis contre le bipartisme, parce que (sans entrer dans les détails) ma conception de la démocratie et de la République est plurielle et qu'il m'importe que le plus grand nombre possible de citoyens puisse trouver l'offre politique qui lui convienne et soit ainsi acteur de la citoyenneté. Or, avec ces rapprochements, dont on voit bien la finalité (récupérer les électeurs d'extrême droite), l'offre politique se restreint, et c'est notre démocratie qui en prend un coup.

- Ensuite parce que l'on est légitimement en droit de se demander jusqu'où iront ces rapprochements. Pour rappel, des accords avec le FN en régions ne seraient pas une première, y compris en PACA... L'extrême droite travaille aujourd'hui officiellement avec l'UMP, c'est à dire avec le pouvoir en place dans notre pays, et ça fait froid dans le dos...

- Enfin, la question de l'Europe. Si la politique consiste à trouver un chemin commun au plus grand nombre de personnes possible, je ne vois pas comment Sarkozy, tellement fier et content de lui d'avoir exercé les fonctions de président de l'Europe qu'il s'en est fallu de peu qu'il ne change les règles pour effectuer un second mandat peut s'entendre avec De Villiers qui, lui, fait de la souveraineté et donc de la sortie de l'Union un de ses plus grand cheval de bataille.


"La démocratie, cela ne consiste pas à s'unir, comme l'annoncent sans cesse les conservateurs attardés. C'est au contraire l'art de se diviser."   (Alfred Sauvy) 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Bruno 15/08/2009 17:10

Ouaip, si le bipartisme est peut-être un danger, la bipolarisation reste une réalité qu'il convient de réactiver. La droite et la gauche, ça n'est pas pareil. Toute la droite, y compris ses avatars extrêmes, comme la gauche y compris l'extrême. A chacun de savoir contenir la notion d'extrémité dans le cadre démocratique - et l'on sait qu'à droite comme à gauche d'ailleurs, ça n'est pas évident.
Pour autant, il vaut mieux que la droite s'affiche pour ce qu'elle est foncièrement - plutôt souverainiste, nationaliste et in fine autoritariste.
Quant à la gauche, elle n'a rien à gagner à être si "diverse" que finalement elle n'arrive pas à rassembler son camp - cf. 2002 et 2007.
Tellement diverse en 2002, qu'elle n'arrive pas à se qualifier, et ce, au profit de l'extrême droite.
Tellement pas suffisamment à gauche en 2007, qu'elle laisse le centre lui contester le leadership, et finalement échoue.
La dérive de l'éparpillement en "diversités" n'est pas la meilleure définition de la démocratie, car ceci profite aux populismes "virils" ou démagogues.
Le rassemblement sur les principales options : individualisation / socialisation; capitalisme libéral / économie de marché administrée; expression pluraliste / caporalisation, sont des clivages qui permettent de vrais choix populaires, hors des "combinazione".
Ce seront les thèmes de réflexion de l'Assemblée d'Eté de la C6R (Convention pour la 6ème République) qui se déroulera le 26/08 à Jarnac.
Désolé Gaëlle, ta tribune me donne l'occasion d'en faire la promotion... En espérant peut-être t'y retrouver (ou peut-être un peu avant:-)
Bruno

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste