27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 10:22
Vendredi, un homme a tiré plusieurs balles dans la tête de son ex-épouse, devant leur fils, dont ils se disputaient la garde. Cet homme avait  été condamné en 2007 à 4 mois de prison avec sursis pour violences conjugales.
Voilà pour l'information brute.

Je rappelle qu'une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint. Voilà ce que c'est, la violence conjugale.

Mais le pire est ailleurs. Dans le regard des autres. Cet homme a abattu froidement son ex-épouse de plusieurs balles dans la tête. Il avait déjà été violent avec elle. Mais à lire La Provence, nous ne sommes pas face à un assassin, nous sommes devant "un drame de l'après-divorce"... Vraiment ? Alors que les violences existaient déjà en 2007 ?
Des témoins disent qu'ils "savaient qu'il y avaient des problèmes au sein du couple, que cela les inquiétait, mais qu'ils n'auraient jamais imaginé que ça en arriverait là". C'est donc qu'il faut mieux informer la population sur les violences conjugales, le nombre de femmes tuées, les cycles de violences, qui, toujours, se répètent, les risques élevés de meurtre... et le fait que les hommes violents peuvent être issus de toutes les couches sociales.

Car ce brave monsieur était un brillant professeur d'université, une sommité dans son domaine, et cela semble choquer autant que le meurtre. Aurait-on fait pareil article, aurait-on écrit les mêmes mots, s'il s'était agi d'un ouvrier ou d'un homme au chômage ? Penser que la position sociale protège des violences est une terrible erreur. Il n'en n'est rien. Prince ou mendiant, un homme violent, s'il ne se soigne pas, est un meurtrier en puissance. Nous en avons malheureusement eu une nouvelle preuve vendredi.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste