30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 20:35
Dimanche, j'écrivais un billet sur l'assassinat d'une femme à La Ciotat, en notant que la position sociale de l'assassin n'était pas étrangère aux mots employés...

Depuis, est née "l'affaire Polanski"

En 1977, un homme a violé une fillette de 13 ans. Cet homme avait  été condamné aux Etats-Unis en 1977 à 1mois et demi de prison (il a reconnu les faits). Un procès devait avoir lieu, et la condamnation semblait devoir être plus lourde. Cet homme s'est alors soustrait à la justice en s'enfuyant en Europe. Aujourd'hui, un accord entre la Suisse et les Etats-Unis fait qu'il vient d'être rattrapé.

Voilà pour l'information brute.

Je rappelle qu'une femme est violée toutes les 10 mn en France.

"Mais le pire est ailleurs. Dans le regard des autres". C'est ce que j'écrivais dimanche, et je réitère...

 

S’il y a des actes « absolument épouvantables *» ce sont les viols et la tolérance dont certains font preuve à l’égard de ces violences infligées aux femmes.

 

En France, une femme est violée toutes les 10 minutes. Il n’est pas admissible que des ministres de la République prennent le parti des agresseurs et envoient le message que ces actes criminels seraient tolérables.

 

La banalisation du viol doit cesser. Si le droit de cuissage est aujourd’hui prohibé, je rappelle que ce n’est qu’en 1990 que le droit français a reconnu le viol conjugal et ainsi enfin affirmé qu’aucun homme ne peut disposer du corps d’une femme à sa guise.

 

Dans l’affaire Polanski, je rappelle que la victime avait 13 ans lors des faits. Il est invraisemblable de soutenir une justice à deux vitesses dans laquelle les nantis auraient tout loisir de se jouer des droits des femmes et des enfants. Polanski est un artiste au talent indéniable. Cela ne le positionne pas pour autant au dessus de la justice humaine. Un artiste n'est pas un être qui, par le seul fait d'être artiste, pourrait se permettre tous les crimes.

(si certain-es s'intéressent à la problématique purement judiciaire, je vous renvoie au blog de Maître Eolas)

 

Si pour Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication il ne s’agit que d’« une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens », je rappelle juste que la pédophilie est punie par la loi et qu’il est scandaleux de nier le poids de ce drame dans la construction des individus victimes de ces abus.

 

Les campagnes de lutte contre les violences, pour l’égalité et les droits des femmes, qui ont cours actuellement semble n'être finalement que de nouveaux effets d’annonces du gouvernement....

 

En tous cas, pour ma part, je serai présente à Paris, le 17 octobre, avec de très nombreux camarades, et ami-es venu-es de toute la France, à la manifestation nationale pour la défense des droits des femmes. Rendez-vous à 14h à Bastille.

 

* Ce sont les propos mêmes de Frédéric Mitterrand au sujet de... l'arrestation de Polanski...

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Constantine Poulianov 26/10/2009 15:15


Bonjour,
je reviens un peu hasard sur votre blog que j'avais trouvé plutôt intéressant et j'avais cru bon de réagir par qu'il me semble que dans des affaires aussi délicates, la précision est de mise et
qu'il ne faut pas toujours penser détenir la vérité à priori. Exemple : vous me dites que je ne suis pas le seul à penser qu'une fille devient adulte à la puberté. Premièrement je n'ai jamais écrit
ça, deuxièment, il se trouve que je suis une femme, devenue pubère à 13 ans justement et pas pour autant adulte avant plusieurs années au sens que notre société donne à ce mot ! Je voulais vous
signaler l'édito de Libération daté samedi/dimanche que je trouvais plutôt bien argumenté pour poursuivre cette réflexion. Ceci étant, devant votre agressivité et celle du commentaire suivant, je
préfère vous laisser entre vous.
Cordialement
Constantine (et pas Constantin, merci)


Gaëlle Lenfant 29/10/2009 09:16


Bonjour,

L'argumentation peut parfois être vive, mais agressivité ? Désolée que vous l'ayiez pris de cette façon.
"On" dit souvent qu'une fille devient une femme lorsqu'elle a ses règles, c'est aussi ce que vous sous-entendiez dans votre premier commentaire. J'ai fait une erreur d'interprétation ? Dont acte.
Vous pensez, vous aussi, qu'une personne de 13 ans est encore une enfant, nous sommes donc d'accord et je m'en réjouis.
Cordialement,

Gaëlle Lenfant


stantine tout seul 10/10/2009 20:36


Lu dans le nouvel obs des extraits de l'interview de Finkelkraut :"Polanksi n'est pas pédophile". Sa victime, âgée de 13 ans, "n'était pas une fillette, une petite fille, une enfant", estime-t-il,
accusant la France d'être "en proie à une véritable fureur de la persécution".

Ah ben ouais, et puis elle l'a bien cherché, quoi... On devrait le féliciter, Polanski, pour avoir appris la vie à cette adulte de 13 ans, tant qu'on y est !

Mais on va où, là ?


Gaëlle Lenfant 09/10/2009 17:25


Bonjour Constantine,

Vous pensez qu'une fille devient adulte à la puberté : vous n'êtes pas le seul, bien sûr, c'est même une théorie que l'on retrouve assez souvent : "tu as tes règles maintenant (sous entendu, tu
peux enfanter) tu es une femme", (l'enfantement, ou tout au moins la possibilité d'enfanter serait donc le seul et unique critère pour que les femmes passent de l'enfance à l'âge adulte ? Les
garçons sont ils donc adultes à la première éjaculation ?) Pour ma part, je maintiens, parler de fillette pour une enfant de 13 ans ne me semble pas disproportionné. Vous pouvez toujours essayer de
balancer des définitions du Larousse, du Robert ou de ce que vous voudrez.
D'autre part, je vous rappelle qu'en France, la majorité sexuelle est fixée à 15 ans, règles ou pas règles.

Quant à la reconnaissance des faits par Polanski, je vous renvoie à l'article de Maître Eolas : "Au départ, l’accusation contenait cinq chefs d’accusation, dont une qualification de viol. À la
suite d’un accord passé avec le parquet, comme la loi californienne le permet, Roman Polanski a plaidé coupable pour un chef unique d’abus sexuel sur mineur (unlawful sexual intercourse with a
minor), code pénal californien section 261.5., délit puni de 4 ans de prison maximum. "
Polanski a plaidé coupable.
Comment exactement appelez vous le fait qu'un adulte ait des relations sexuelles avec une enfant de 13 ans droguée et alcoolisée ?

Vous savez, il est important d'être précis et rigoureux à peu près tout le temps. Que l'on soit ministre de la culture ou bloggueur.

Juste, pour terminer : je ne défends ni ordre moral ni désordre immoral. Je me suis engagée en politique d'abord parce que l'injustice me révolte, et aussi parce que je crois encore que l'on peut
changer le monde.
Bien à vous,
Gaëlle Lenfant.


Constantine 09/10/2009 09:22


Bonjour
quelques précisions, de détails sans doute: selon le Larousse, "fillette" veut dire "petite fille". A 13 ans, on n'est déjà plus une petite fille, il me semble, on est même parfois déjà pubère.
La "fillette" en question a par ailleurs depuis retiré sa plainte et réclame qu'on lui foute la paix, même si, on est bien d'accord, celà n'empêche pas la justice américaine de poursuivre. Enfin,
M.Polanski n'a pas exactement "reconnu les faits", du moins les faits de viol, puisqu'il n'a reconnu qu'avoir eu des relations sexuelles avec une personne mineure et a toujours nié le viol.
C'est important, Madame Lenfant, lorsqu'on prétend défendre des valeurs morales et donner son avis sur les choses de ce monde, d'être précis et rigoureux.
Bonne continuation


Olive 01/10/2009 09:37


Je suis bien d'accord avec toi. On peut reconnaitre du talent chez Polanski mais tous ces soutiens m'écœurent car non seulement il a violé mais en plus il a fuit toute sa vie. Quant à Frédéric
Mitterrand...lui aussi devrait fuir !


Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste