7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 10:23

J'étais lundi à Paris à l'invitation de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes. Elle souhaitait réunir l'ensemble des régions qui s’engagent dans la mise en œuvre d’un dispositif d'accès pour tous à la contraception.

Après une année de concertation avec l’ensemble des partenaires concernés, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur fait partie de ces régions volontaristes. Nous allons très prochainement mettre en place un dispositif, qui comportera trois volets :

  • la formation des professionnels de santé et du secteur social,
  • l'amélioration de l'information et des outils de communication sur la sexualité, avec notamment un site Internet que le Planning Familial est en train de finaliser,
  • l'accès à une contraception gratuite, anonyme et de proximité, avec la mise à disposition d'un chéquier qui permettra par exemple l'accès à des consultations médicales, à la délivrance d'un contraceptif, à des examens en laboratoire.

http://femmes.gouv.fr/wp-content/uploads/2012/10/pillule2.jpgLa première initiative de ce type avait été prise par Ségolène Royal, Présidente de la région Poitou-Charente. Depuis, d'autres régions ont souhaité pallier la défaillance de l'ancien gouvernement sur ces sujets en mettant en place des dispositifs semblables. En effet, l'accès à la contraception – qui est au cœur des politiques publiques destinées à garantir, promouvoir et défendre le droit des femmes à disposer de leur corps – relève normalement de l'État mais a dû être assumé par les régions, car les élu-e-s de gauche n'acceptaient pas de baisser les bras.

Notre réunion de lundi avait ainsi pour objectif de partager les expériences menées en région, mais aussi, nous l'avons bien entendu, de réaffirmer la volonté de l'État en ce domaine. C'est heureux, car il est assez paradoxal que les régions gèrent le remboursement de consultations médicales alors que cette compétence relève très clairement de la solidarité nationale et donc de l'État. Nos collectivités ne peuvent pas devenir des centres de traitement, et nous avons été plusieurs à souhaiter par exemple un conventionnement avec la Sécurité sociale, jusqu'alors impossible.

Heureusement, aujourd'hui, le contexte a changé. Les régions continueront à œuvrer sur ces dispositifs, mais l’État assume enfin son rôle. Le récent déplacement de la Ministre des Droits des Femmes et du Ministre de l’Éducation nationale en Île-de-France et leur tribune conjointe publiée dans Le Monde témoignent de l’engagement du gouvernement sur la question de l’éducation à la sexualité.

http://img.over-blog.com/500x332/1/51/71/13/B-Illustrations/7328714262_41433e99b1_o.jpgPlus globalement, la volonté du gouvernement d’œuvrer pour les droits des femmes est indéniable. Je voudrais d’ailleurs saluer tout particulièrement le travail que réalise Najat Vallaud-Belkacem : depuis son arrivée, les choses ont bougé et la volonté clairement affirmée du gouvernement permet des avancées auxquelles on ne croyait plus. Le 24 octobre prochain se réunira – pour la première fois depuis 12 ans ! – le Comité interministériel sur la question. Présidé par le Premier Ministre, il traitera de l'ensemble des questions liées aux droits des femmes, balayant, dans chaque ministère, les actions à mettre en place pour que l'égalité progresse concrètement : mise en place d'un module de formation obligatoire dans l'Éducation nationale, remboursement à 100% de l'IVG et revalorisation de l'acte, transformation de l'observatoire de la parité en Haut Conseil à l'Égalité (ce qui permettra de traiter de l'ensemble des questions liées à l'égalité : parité, mais aussi violences, égalité salariale et professionnelle, santé, etc.).

La renaissance du Ministère des Droits des Femmes, la formation du premier gouvernement paritaire de l'histoire de France, ce ne sont pas que des symboles : voilà l’expression d’une volonté ferme de sortir enfin des inégalités structurelles que des progressistes ne peuvent accepter. La ministre qui porte ces responsabilités est une femme aux compétences et à la force de travail et de conviction admirables. J'ai confiance en elle pour mener ce combat, mais je saurai aussi rester vigilante et lui rappeler l'exigence nécessaire à l'aboutissement du combat pour l’égalité femmes-hommes.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans En action
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste