27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 19:35
Ce matin, à la Mutualité à Paris, les socialistes étaient présents en masse pour la défense de nos territoires. Ce rassemblement a été l'occasion de tables rondes et de prises de parole fortes et porteuses d'avenir. Avant la 1ère table ronde, sur la réforme des collectivités territoriales, au cours de laquelle Michèle André  (Sénatrice, Présidente de la délégation Droits des femmes) a notamment pris la parole pour dénoncer le scrutin uninominal à un tour, Bertrand Delanoë et Martine Aubry, notre Première Secrétaire, s'étaient exprimés. Est ensuite intervenue Elisabeth Guigou puis une deuxième table ronde, animée par Razzy Hamadi nous a permis de mieux comprendre la nécessité des services publics de proximité, et, donc, de l'importance de la clause de compétence générale. Enfin, c'est Laurent Fabius qui a conclu cette matinée, avec un excellent discours de cloture.
Ces prises de paroles devraient être disponibles sous peu sur le cite du PS ou sur Dailymotion, je vous donnerai les liens, ça vaut le coup !

Cela a également été l'occasion de lancer une pétition pour la défense de la parité, issue d'un travail commun au parti et aux parlementaires. Elisabeth Guigou et Michèle André l'ont rappelé, c'est en jouant collectif que nous avancerons, et voilà un domaineoù la preuve en est apportée !

Ci-dessous, le texte de la pétition, que vous pouvez signer en ligne ici

Défendons la parité

Les femmes représentent la moitié de l'humanité. Ce qui les concerne intéresse la société toute entière. Pourtant, elles subissent encore aujourd'hui de fortes discriminations. En politique, dans la sphère économique, elles sont toujours sous représentées. C'est pourquoi les actions en faveur de la parité, entreprises par la gauche doivent se poursuivre et s'intensifier.

La droite tourne le dos à la parité. Avec la contre-réforme des collectivités territoriales, la régression est alarmante. Les projections réalisées sont unanimes : en 2014, les « conseillères territoriales » occuperaient moins de 20 % des sièges, alors que les régions comptent aujourd'hui 47,98 % de femmes.

En 1999, sous le gouvernement de Lionel Jospin, la parité a été inscrite dans la Constitution française : « La loi garantit l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ». Depuis le 6 juin 2000, la loi d'application de la parité oblige les partis politiques à présenter des listes strictement paritaires pour les élections municipales, régionales ainsi que dans certains cas aux sénatoriales. Cette loi oblige aussi à présenter 50% de femmes aux élections législatives sous peine de réduction de leur financement public.

En dépit des grands progrès accomplis depuis 50 ans, essentiellement grâce aux élus et gouvernement de gauche, les Françaises sont encore quotidiennement confrontées à des difficultés propres à leur genre. Les femmes sont les premières victimes du chômage, des emplois précaires, des salaires sous-évalués et de la pauvreté. Les plus hauts postes à responsabilité, autant au sein des entreprises que des institutions ou des entreprises publiques, ne sont que très difficilement accessibles aux femmes.

Le 10ème anniversaire, cette année, des lois sur la parité nous commande d'agir.

Nous demandons :
  • que la création des conseillers territoriaux soit supprimée du projet du gouvernement de réforme des collectivités territoriales
  • que soit imposé l'égal accès des femmes et des hommes dans les institutions publiques (Conseil constitutionnel, Conseil supérieur de la magistrature, Conseil économique, social et environnemental, Conseil supérieur de l'audiovisuel...)
  • qu'une loi contraignante institue la parité - et non un quota - dans les conseils d'administration des établissements publics, des entreprises publiques, ainsi que dans les entreprises privées
  • que des sanctions efficaces soient imposées aux partis politiques pour que la parité soit réalisée lors des élections au scrutin uninominal
Premier-e-s signataires

Martine Aubry, Première secrétaire du PS
Cécile Duflot, Secrétaire nationale des Verts
Jean-Pierre Chevènement, Président du MRC
Jean-Michel Baylet, Président du PRG

Elisabeth Guigou, Laurent Fabius, Noël Mamère, Dominique Voynet, Jean-Luc Laurent, Christiane Taubira, Françoise Laborde.

Michèle André, Jean-Marc Ayrault, Jean-Pierre Bel, Danielle Bousquet, Harlem Désir, Bertrand Delanoë, Michel Destot, André Laignel, Marylise Lebranchu, Claudy Lebreton, Gaëlle Lenfant, Laurence Rossignol, Alain Rousset, Michèle Sabban, Catherine Trautman.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Mes convictions
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste