11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 21:49

Égalité femmes-hommes : un enjeu pour AixVendredi dernier, nous célébrions la Journée internationale pour les droits des femmes. Une journée essentielle car aujourd’hui, en France, l’égalité entre les femmes et les hommes est loin d’être acquise, que l’on regarde dans le monde du travail (les femmes touchent en moyenne 27% de salaire en moins que les hommes), dans les foyers (les femmes assument 80% des tâches domestiques et les deux tiers du travail parental) ou en politique (86,1% des maires sont des hommes).

Depuis l’élection de François Hollande à la présidence de la République, les choses avancent : rétablissement d’un ministère des Droits des Femmes, formation du premier gouvernement paritaire de l’histoire de France... Très concrètement, l’IVG sera remboursée à 100% par la Sécurité sociale dès le 31 mars, des sanctions seront enfin mises en place pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité salariale.

Mais l’égalité femmes-hommes, c’est aussi un enjeu de politique locale.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur lance le 14 mars le Pass Santé+, un dispositif qui permettra aux jeunes, filles et garçons, d’accéder gratuitement à des services essentiels en terme de contraception mais aussi de prévention des infections sexuellement transmissibles. Dans une Région où le taux d’IVG est l’un des plus élevé de France, c’est un dispositif capital et je suis fière d'avoir participé à sa création. Le Conseil régional a par ailleurs adhéré à la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes et a adopté un Plan d’action pour la prise en compte de l’approche de genre et de l’égalité dans toutes les politiques régionales.

À un an des élections municipales, il est également important de rappeler que l’égalité entre les femmes et les hommes passe par des politiques communales et intercommunales volontaristes. On pense bien sûr à la petite enfance et plus particulièrement aux modes de garde, qui doivent permettre aux parents – et singulièrement aux femmes – de concilier vies professionnelle et familiale. Les villes peuvent également agir, par exemple, dans la lutte contre les violences, en proposant des logements d’urgence aux femmes victimes de violences conjugales.

Enfin, la représentation politique est importante : la parité a – enfin – permis aux femmes d'intégrer les conseils municipaux. Pourtant, à mieux regarder les délégations des adjoints dans notre propre ville, il est surprenant de voir combien les stéréotypes agissent toujours : la petite enfance, les affaires sociales sont confiées à des femmes et la sécurité et les finances, à des hommes. Il est temps de remettre en cause cette répartition « traditionnelle » mais aussi d’intégrer la parité dans les recrutements et de prendre en compte la dimension de genre dans l’ensemble des politiques municipales : le sport, l’éducation, le développement économique, l’aide aux associations, les marchés publics…

En réalité, c’est un véritable travail d’éducation populaire qu’une ville comme Aix peut et doit effectuer pour lutter contre les stéréotypes et les discriminations. C'est aussi cela, porter une vision de la ville à long terme.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Mes convictions
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste