9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 22:41

Aix-en-Provence est gouvernée depuis plus de dix ans par l’UMP Maryse Joissains, maire et présidente de la Communauté du Pays d’Aix. Comme beaucoup d’Aixoises et d’Aixois, je ne partage pas sa vision : je suis en désaccord avec de nombreux choix politiques et stratégiques, je m’inquiète de l’image renvoyée par ceux qui gouvernent notre ville. Je voudrais un autre avenir pour Aix.

En tant que responsable politique, élue, et surtout citoyenne, je souhaite la victoire de la gauche aux prochaines élections municipales. Mais une victoire ne s’improvise pas. Le temps est désormais venu de la construire concrètement.

Comment ? Par des primaires citoyennes. 

2014 logoLa primaire citoyenne : pour l’unité et la légitimité

 Ne jouons pas les hypocrites : nous sommes une bonne dizaine à gauche et chez les progressistes à briguer la tête de liste pour les élections municipales. Et il n’est pas envisageable de présenter dix listes de progrès en 2014. Le temps venu, chaque individu, chaque parti prendra ses responsabilités. Mais il est d'ores et déjà évident qu’il nous faudra partir unis pour gagner… et cette unité se construit dès maintenant.

Organiser une primaire citoyenne ouverte à tous les Aixois et Aixoises me paraît la meilleure méthode pour désigner notre candidate ou notre candidat à la Mairie d’Aix-en-Provence, la méthode la plus démocratique et la seule qui permette de confier à notre tête de liste la dynamique et la légitimité nécessaire. La seule aussi qui permette d’éviter que certains soient tentés de préférer perdre plutôt que de voir gagner l’« autre ».

Il nous reste un peu plus d'un an pour nous organiser, et il nous faut travailler dès aujourd'hui.

Commencer par le commencement : le projet

 L’expérience de la primaire organisée en 2011 par le Parti socialiste et le Parti radical de gauche est la démonstration par les faits de la dynamique de victoire créée par un tel rendez-vous démocratique. Mais n’oublions pas que la primaire ne fut que la fin d’un long processus qui commença par la rédaction, en lien avec la société civile, le mouvement social et les citoyens, d’un projet pour la France

À Aix-en-Provence, l'opposition à la politique menée par Maryse Joissains et son équipe est certes nécessaire, mais pas suffisante pour espérer gagner.

La première étape de la primaire aixoise est donc la construction d’un projet socle pour notre ville. Cette base devra être signée par chacun des candidats et candidates à la primaire, et ils et elles pourront l’enrichir pendant la campagne.

Ce projet devra être construit en lien direct avec les Aixoises et les Aixois : CIQ, syndicats, associations, citoyen-ne-s engagé-e-s. Je propose que des Rencontres citoyennes thématiques ouvertes à tous et toutes soient organisées au cours du premier semestre 2013 dans le cadre du  processus de la primaire. Les contributions et propositions récoltées seront la base de l’écriture du projet pour Aix-en-Provence qui sera adopté lors d’une Convention du projet en septembre 2013.

L’écriture de ce projet sera la base d’une importante dynamique à l’échelle de la ville, qui aboutira sur la primaire citoyenne. Celle-ci sera ainsi largement ouverte : il ne s’agira pas d’une primaire socialiste mais d’une primaire du progrès, basée sur un projet de gauche.

La primaire : une démarche ouverte et dynamique

Afin d’éviter la multiplication des candidatures, un système de parrainages pourra être mis en place pour se porter candidate ou candidat. Mais la participation au processus de la primaire citoyenne devra être ouverte à chaque composante progressiste de la vie politique locale : chaque parti, chaque mouvement, chaque personnalité fera le choix de s’y engager ou pas. Pour ma part, je souhaite que l’ensemble des forces de gauche et de progrès y participe.

Chacun peut aisément mesurer la dynamique extraordinaire que nous pouvons impulser par ce processus ouvert et démocratique de construction de notre projet et de désignation de notre candidate ou candidat. Maryse Joissains elle-même en est inquiète : elle a ironiquement déclaré qui si un tel processus devait se mettre en place, elle y participerait ! Nous verrons bien si la droite aixoise aura le courage d'aller jusqu'à l'organisation de ses propres primaires. Une chose est certaine : ce processus correspond à une attente de nos concitoyens et concitoyennes, à tel point que même l’UMP, pourtant si réticente, les envisage au niveau national.

Le mouvement enclenché par ce processus redonnera le goût de la politique et du débat d’idées au delà des seuls cercles militants. Ce sera un début de renaissance démocratique pour notre ville : depuis trop longtemps les projets sont décidés sans concertation avec les habitants, et cela peut avoir des conséquences graves, comme le démontre le récent exemple des transports urbains.

Bien des sujets d'importance pour notre ville et,plus largement, le Pays d'Aix seront abordés dans la construction du projet et la campagne pour la primaire. Logement, emploi, transports, culture, santé, liens avec nos voisins : quel territoire construire avec eux ? Quelle démocratie pour notre ville ? Comment penser les quartiers de demain ? Quels sont les atouts que nous avons à développer ? Mais également quelles sont nos faiblesses et comment y répondre ?

Conclusion

Lorsque la question de la primaire avait été évoquée pour la première fois par les socialistes, je n’y étais pas très favorable. J’ai changé d’avis aujourd’hui parce que j’ai appris que cela nous obligeait collectivement. Je suis convaincue que la primaire citoyenne est un moyen de réduire ces guerres internes qui nous entrainent parfois vers la défaite. J’ai la conviction que nous pourrons créer une nouvelle vitalité par une primaire citoyenne aixoise et que celle-ci rencontrera un beau succès populaire.

Pour ma part, je suis prête à m’engager dans la définition d’un processus de primaire clair et démocratique, sur le fond comme sur la forme. Je suis prête aussi, si ainsi je peux être utile à ma ville, à être candidate lors de la primaire citoyenne.

 

> Télécharger ce texte en PDF
> Ma proposition de calendrier pour le projet et la primaire citoyenne 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Mes convictions
commenter cet article

commentaires

Dupon 14/10/2012 17:40


C'est évident qu'il ne faut pas 10 listes de gauche à Aix en 2014 ! ce serait suicidaire. Que faut-il faire pour que les soucis de carrière personnelle de certains passent après l'intérêt des
aixois ? je soutiens cette idée de primaire citoyenne, il faut que toute la gauche joue le jeu, pour une fois !

Cyril Di Meo 10/10/2012 13:44


Super.


J'ai mis ton texte est en ligne sur le  site pour des primaires aixoises.


http://primairesaix.hautetfort.com/


 

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste