15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 12:52
Alors que 3 structures IVG ont fermé leurs portes en 2009 et que la retructuration de l'hôpital Avicennes fait craindre une détérioration de l'accueil des femmes voulant avorter, les socialistes s'engagent pour défendre le droit des femmes à disposer de leur corps.
 
Benoît Hamon, porte parole du Parti Socialiste, Claude Bartolone, président du conseil général 93 et Gaëlle Lenfant, secrétaire nationale adjointe du PS aux Droits des Femmes, rencontreront vendredi 16 octobre l'équipe médicale d'un centre d'orthogénie en Seine Saint Denis.
Ils seront présents à midi devant l'Hôtel du département afin de mobiliser les habitants de Bobigny pour la manifestation nationale pour les Droits des Femmes du 17 octobre et de rencontrer les associations féministes du département.




Communiqué de Presse du Planning Familial, 15 octobre 2009

 Le droit des femmes menacé par des « restructurations » de CIVG

A l'instar des grandes manoeuvres à l'oeuvre dans bien d'autres domaines d'activités économiques, la logique de rentabilité et tarification à l'activité auxquels sont soumis les établissements hospitaliers imposent des restructurations, fusions, regroupements...

Cette politique démantèle les centres d'IVG autonomes (produits de la lutte et de la pratique du MLAC) et les unités fonctionnelles d'IVG dont les personnels et les locaux sont dédiés à cette activité. Ces structures se retrouvent noyées dans les services de gynécologie obstétrique. L'IVG non rentable est loin d'y être une activité prioritaire.

Ce processus de normalisation répond autant à des objectifs économiques qu'idéologiques.

Il s'agit d'une atteinte grave à l'obligation légale d’organisation de l'offre de soin en matière d'avortement à l'hôpital public. Délais d'attente important, non respect des tarifs réglementaires, refus de prise en charge en particulier des mineures et des étrangères sans papier, politique de quotas, sectorisation et fermeture de structures sont la traduction concrète de cette politique pour les usagers et maintenant fermeture de centres d’interruption volontaire de grossesse.

Parce que l'avortement est un droit humain fondamental, nous demandons le maintien des structures existantes et l'ouverture de nouveaux lieux dédiés à l'IVG pour une véritable égalité d'accès pour toutes et tous par une offre de proximité en France.

Le Planning Familial soutient sans réserve les luttes, partout en France pour le maintien de ces structures comme ce fut le cas à Lyon ou ailleurs et comme c’est le cas aujourd’hui à Paris avec l’occupation du CIVG de l’hôpital Tenon, un des quatre centres que l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris a décidé de « restructurer ».

OUI à l'accueil des femmes sur les sites existants.

REFUSONS les atteintes aux droits des femmes : autonomie, dignité, égalité, laïcité, liberté, solidarité…

PARTICIPONS massivement à la manifestation nationale du 17 octobre 2009. 14h30 Bastille

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

gaëlle Lenfant 15/10/2009 17:30


Communiqué de la LDH au sujet de la fermeture du CIVG de l'hôpital Tenon :

Fermeture du centre IVG de l’hôpital Tenon :
droits des femmes en régression

La France s’est dotée d’une législation égalitaire, favorable à la maîtrise de leur corps par les femmes, en matière de contraception et d’avortement. Le problème est l’écart entre les principes
affirmés par la loi et leur application dans la réalité. Cet écart, qui se creuse depuis plusieurs années, est en train de s’aggraver. Dans un contexte d’économies budgétaires et de déficit de la
Sécurité sociale, le choix fait par le gouvernement est celui de la fermeture de services hospitaliers considérés comme non rentables, aux dépens des patients et du service public.

L’IVG fait partie de ces actes médicaux ni gratifiants pour les médecins, ni rentables. Il est de plus en plus difficile par exemple à Paris d’obtenir une consultation, dans des délais qui sont
impératifs, auprès d’un service hospitalier qui la pratique ; les femmes sont de plus en plus nombreuses à devoir partir à l’étranger pour se faire avorter, comme à une époque qu’on pouvait espérer
révolue.

A qui fera-t-on croire que la fermeture du CIVG de l’hôpital Tenon, en juillet dernier, est un progrès ? Sous prétexte de rationalisation, il devrait être transféré dans un autre arrondissement, à
l’hôpital Saint-Antoine, dont la maternité très réputée est d’ailleurs appelée à fermer elle aussi.

La LDH soutient les personnels de l’hôpital et le Collectif unitaire pour les droits des femmes du 20ème arrondissement de Paris, qui occupent actuellement le CIVG de Tenon pour exiger sa
réouverture.


garcia jean-philippe 15/10/2009 17:03


bonjour gaëlle, ça sera court.c'est vrai le droit à l'avortement est en danger et tu as raison de nous le dire mais en réalite ce sont tous nos droits qui sont en danger.
mais tu dois dire aussi que c'est la gauche, lorsqu'elle était au pouvoir, qui a commencé a touché aux acquis des salariés.la gauche tout entière est malade, elle souffre entre autre d'amnésie. je
suis désolé de te le dire mais tu doit certainement le savoir, nos électeurs fuient, ils ne croient plus en la gauche telle qu'elle existe aujourd'hui. je vais te citer un seul exemple : les
pauvres n'ont pas besoin des technocrates pour comprendre leur souffrance. bien souvent, ceux qui réflechissent dans les partis intellectualisent la souffrance des gens pour mieux duper les
victimes de la crise. rassure toi le résultat est dans les urnes.
bien à toi. jean-philippe


Gaëlle Lenfant 15/10/2009 17:27


Mon cher Jean-Phi,

Le Parti Socialiste a été au pouvoir nationalement, et l'est dans de nombreuses collectivités aujorud'hui. L'amnésie dont tu parles a existé, tu as raison. Mais nous revenons dessus, et c'est un
bien. Le PS, s'il a fait des erreurs, a aussi réalisé de grandes choses. D'ailleurs, c'est toujours sous la gauche qu'ont eu lieu les grandes réformes progressistes : congés payés, sécurité
sociale, CMU, lois Aubry sur l'avortement, puisqu'on en parle. La liste est longue, très longue, et je n'en ferai pas ici le catalogue. Ce que je veux te dire, c'est qu'il faut être vigilant à ne
pas reproduire les erreurs que nous aovns pu faire, tu as raison. Mais soyons aussi honnêtes avec nous mêmes, et fiers de nos réalisations ! C'est cela que nous devons porter, c'est pour cette
raison que Martine Aubry a raison de rappeler les valeurs pour lesquelles nous nous battons.
Le PS bouge, et c'est tant mieux. Nous avons, parfois, perdu nos repères. Nous les retrouvons, et c'est à partir d'eux que nous construisons désormais l'avenir. Je suis de cette bataille, et pas
prête de baisser les bras !

Ravie d'avoir eu de tes nouvelles en tous cas. Je t'embrasse,
Gaëlle


Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste