22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 18:58

« Je suis contre les aides aux petites entreprises. […] Les petites entreprises ne sont pas pérennes, elles se créent et meurent. »

Cette phrase - à propos des énergies propres - a été prononcée par la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains lors du dernier conseil municipal. Elle a de quoi surprendre.

En effet, en France, les petites et moyennes entreprises (PME) représentent 6,9 millions d’emplois et 34 % du chiffre d’affaire total des entreprises : alors que nous traversons une crise économique sans précédent, ne pas vouloir s’occuper des PME est une erreur majeure !

Cela est d’autant plus vrai en PACA, où les entreprises de plus de 100 salariés représentent seulement 0,4 % des entreprises. Nos PME sont positionnées sur le secteur tertiaire (commerce, services, santé, éducation, etc.) mais également dans l’industrie où, à côté de grands établissements, existent une multitude de petites entreprises de moins de 10 salariés, notamment dans l’aéronautique, les composants électroniques, la pharmacie, l’eau-gaz-électricité. C’est la présence d’entreprises dans ces secteurs dynamiques qui explique que notre région a, relativement au reste du pays, mieux résisté à la crise depuis 2008.

Cette réalité, le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur l’a bien comprise. En effet, si les PME souffrent de difficultés particulières, ce sont également de formidables viviers d’emplois et d’innovations. La Région a donc décidé de leur venir en aide avec des dispositifs comme l’Aide à la Commercialisation ou l’Aide à la Modernisation des Investissements (AMI). Ces programmes ont pour objectif d’aider les chefs d’entreprises à réaliser leurs plans d’actions et ont des effets extrêmement positifs pour toute l’économie : l’AMI génère pour chaque euro d’aide publique, 4 € d’investissements sur le territoire régional.

Avec la mise en place de la Banque Publique d’Investissement (BPI) par le gouvernement, la Région est également en train de repenser son dispositif d’aides en complémentarité : alors que la BPI vise particulièrement les grosses PME, la Région concentrera son soutien sur les petites et très petites entreprises afin de les aider à passer le cap difficile des 3 à 5 ans d’existence. Additionné à la structuration en « cluster » des PME et grands groupes, ces dispositifs régionaux montrent qu’une collectivité peut aller plus loin que le constat selon lequel les PME ne sont « pas pérennes » et, au contraire, les aider à franchir les étapes de leur croissance.

Combien de dirigeant-e-s d’entreprises innovantes internationales ont commencé dans leur garage ? Sans les aides aux petites entreprises, quel serait le paysage entrepreneurial français ? Ne pas aider les petites entreprises, c’est mettre en danger l’économie de demain, c’est privilégier les grands groupes, le capitalisme froid et inhumain qui nous a précipité dans la crise. Les collectivités doivent au contraire resserrer leurs liens avec les TPE et les PME : c'est ce que nous faisons au Conseil Régional, et j'ai la profonde conviction que nous avons raison.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Mes convictions
commenter cet article

commentaires

Estrella 23/03/2013 09:13


La déclaration de Madame Le Maire est très surprenante dans un pays où l'artisanat (donc TPE) est la première entreprise de France.


Quant aux TPE et PME qui ne sont pas pérennes, il faut voir que parmis elles nombreuses sont celles qui étaient prestataires de services et d'expertises pour les grands groupes...Grands groupes
qui reçoivent des aides (à l'emploi) des avantages (abattatement) et qui malgré leurs bénéfices, délocalisent, ferment un site, voire quittent la France.


Donc effectivement, limite choquante cette phrase de Madame Le Maire, puisque rattachée à une famille politique qui a encouragé la création de TPE avec , entre autre, le statut
d'auto-entrepreneur.

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste