16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:32

Le gouvernement veut imposer des lois de recentralisation qui vont mettre en danger l’action des communes, des départements et des régions pour notre éducation, notre santé, nos transports publics, nos emplois et notre aide sociale.

Pour nos enfants, ce seront moins de financements pour nos écoles, nos collèges et nos lycées. Pour nos aînés, ce sera moins d’accompagnement du grand-âge et de la dépendance. Pour nos entreprises et nos emplois, moins de soutien face à la mondialisation.

Les élus locaux sont dévoués au bien public. 73% des investissements viennent des collectivités locales. La décentralisation, c’est la démocratie locale au service des citoyens. Il faut une réforme territoriale pour l’améliorer, pas pour la casser.

Agissez avec nous pour défendre la démocratie locale face à la volonté autoritaire du pouvoir. Rendez-vous sur le site du Parti Socialiste pour plus d'infos



Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Un de la Bande 25/11/2009 19:35


Votre volonté fait plaisir !
Loin de moi de remettre les succès de la Gauche en cause, je suis de Gauche.
Je ne parlais que de la territorialité et je vous renvoi vers les ouvrages de Philippe Langevin.
Félicitationss pour votre combat pour défendre les femmes, elles en ont encore bien besoin.
Vous êtes courageuse, militante et passionnée...Continuez !


Gaëlle Lenfant 25/11/2009 23:15


Merci. Derrière l'écran ça ne se voit pas, mais vos compliments me font rougir... Je ne suis pas plus courageuse que d'autres, je crois plutôt que j'ai chevillée au corps la conviction que l'on
peut changer les choses. C'est cette certitude qui me pousse. Et plus on sera, mieux on réussira.
A très bientôt,
Gaëlle Lenfant


Un de la Bande 24/11/2009 18:52


Vous avez raison, sur la forme, tout ce que fait Sarkozy est à jeter aux orties, mais qu'à fait la Gauche lorsqu'elle le pouvait ?
Vous allez me répondre que c'est Deferre qui a conçu la réforme sur la territorialité, mais depuis lui, plus d'évolution significative !
Quand au PS, je suis un ancien et je n'ai plus confiance, on écrit, on parle... Mais pour faire... Regardez en plus, la Gauche qui se démultiplie, plus à Gauche, non, moi plus que toi !
C'est pitoyable, on n'a plus envie de militer, regarder, en micro, ce qui s'est passé à Venelles voici quelques années et vous aurez le résultat probable des prochaines élections.


Gaëlle Lenfant 25/11/2009 11:48


Pour information, depuis 2002, année où le premier ministre (mais le président était de droite) Lionel Jospin a échoué au premier tour de la présidentielle, la gauche n'est plus au pouvoir au
niveau national. Ce qu'elle a fait ? Le RMI, la CMU, les 35 heures, la décentralisation, le PACS, la sécu bénéficiaire, création d'un million d'emploi, réduction des déficits... Oui la gauche au
pouvoir a fait des erreurs. Mais à côté des avancées qu'elle a permis, permettez moi de trouver la balance largement positive...
Mais nous ne sommes plus au pouvoir, cela ne vous aura pas échappé. Ce que font les socialistes aujourd'hui, ils le font au sein des collectivités territoriales (communes, départements, régions)
lorsqu'ils y sont élus. Ils le font aussi via le groupe parlementaire. Je vous invite à consulter les sites du CG13 et de la Région, par exemple, pour vous faire une idée. Et à lire assidument les
rapport du groupe socialiste (ici vosu aurez tous les sites : http://www.lessocialistes.fr/ °
D'autre part, il est de la responsabilité du Parti Socialiste, non seulement de s'opposer à la politque menée actuellement, mais aussi de cosntruire une alternative. Et pour cela, oui, nous parlons
et nous écrivons. Quoi de plus sain ? Que diriez-vous si nous ne parlions ni n'écrivions sur la société que nous souhaitons construire ? Nous ne sommes pas résignés, loin de là, et nous travaillons
pour que nos idéaux aboutissent.
Cela ne vous donne pas envie de militer ? C'est dommage, mais je respecte cela. Vous dites n'avoir plus confiance : la confiance est aussi question d'implication dans un collectif. Plus vous ferez
pour ce collectif, plus vous aurez confiance, parce que vous construirez, vous aussi. Un des torts du PS a été d'oublier ce sens du collectif, pourtant nécessaire. Nous le reconstruisons
aujorud'hui. C'est le sens du tour de France du projet. Vos critiques, votre vision de la société, vos attentes, écrivez les, et envoyez les afin d'alimenter le débat. Ou même : venez à la Seyne,
tout à l'heure, pour le dire à notre Première Secrétaire. Ce sera largement plus constructif qu'un commentaire sur un blog.
En espérant vous voir ce soir,
Bien cordialement,
Gaëlle Lenfant


Un de la Bande 22/11/2009 14:14


Nous avons cette année 40 ans de retard dans l'évolution des institutions, rappelez vous du non au référendum d'avril 1969...

Actuellement, nous assistons impuissants, les citoyens contribuables, à l'empilement des responsabilités, qui déresponsabilisent.

Mairie, conseil général, conseil régional, communauté de communes...

Le citoyens ne comprend plus grand chose et je vous renvoie vers les écrits des penseurs socialistes de l'économie territoriale !


Gaëlle Lenfant 22/11/2009 19:58


Et pensez-vous qu'avec des collectivités territoriales sous tutelle de l'Etat, avec des élus qui devront cumuler 2 mandats (conseillers généraux ET conseillers régionaux), avec un mode de scrutin
dont on peut se demander très sérieusement s'il n'est pas anticonstitutionnel, avec une assiette d'impôt qui touchera désormais les ménages à hauteur de 73%, pensez-vous réellement que les citoyens
seront mieux lotis ?
Je vous invite à lire le livret édité par le PS (ici) et à regarder et écouter avec attention les vidéos mises
à disposition sur mon blog.
Oui à une réforme, 3 fois oui ! Mais réformer pour retourner 30 ans en arrière, ce n'est plus une réforme, c'est irresponsable...


Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste