9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 12:11

Mardi, l’Assemblée nationale a adopté une résolution soutenue par le Parti socialiste réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution. Je m’en réjouis : cette résolution doit permettre des avancées dans les luttes que nous menons contre la marchandisation des corps et contre les violences de genre.

La prostitution est le produit d’une société patriarcale, de l’argent roi. C’est une violence qui représente une menace pour les plus vulnérables, mais aussi un obstacle à la construction d’une société d’égalité entre les femmes et les hommes. La prostitution n’est ni une vétille, ni une fatalité dont il faudrait s’accommoder. Elle nécessite au contraire des réponses ambitieuses et efficaces.

À rebours des actions actuellement menées, les politiques publiques doivent d’urgence apporter des alternatives crédibles aux personnes prostituées qui veulent sortir de ce système et ainsi permettre et accompagner leur réinsertion.

Je déplore que la droite choisisse de mener des politiques de répression injustes en direction des personnes prostituées. Au contraire, le démantèlement des réseaux, la lutte contre la traite des êtres humains et le proxénétisme doivent être une priorité.

Enfin, pour que la prostitution régresse durablement, il faudra assurer un changement progressif des mentalités par la prévention et l'éducation.

C’est par ces mesures ambitieuses que nous pourrons faire régresser les violences, les inégalités et le système de la prostitution.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Mes convictions
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste