8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 09:11

Jean-Marie Le Pen a cru bon de profiter de la tribune ouverte du dernier magazine régional pour s’exprimer sur la sécurité en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Passées les incohérences (M. Le Pen cite l’Observatoire national de la délinquance avant de critiquer l’existence de l'observatoire régional créé l'an dernier…) et l’habituelle stigmatisation des étrangers, il apparait surtout que l’ancien leader du Front national ne connait rien du sujet dont il entend parler.

Depuis 2010, dans le cadre des actions que je développe en tant que Vice-présidente de la région PACA déléguée notamment à la sécurité et à la prévention, je travaille sur ces sujets. Provence-Alpes-Côte d’Azur participe de façon tout à fait volontariste aux Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) et est la seule région de France, à ma connaissance, à avoir intégré un volet « justice » au Contrat de projet État-région : bien que sa présence ne soit pas obligatoire, la Région a souhaité se placer aux côtés des communes contre l’insécurité. Notre action repose sur deux piliers qui ne vont pas l’un sans l’autre : prévention et répression.

En outre, sécurité et justice sont intimement liées, et ne s’envisagent que si chacun peut exercer ses droits quelle que soit sa condition sociale, son origine, ses moyens financiers. Exemple unique en France, mais largement plébiscité, notre Région a conclu une convention avec le Ministère de la Justice. Les axes qui encadrent notre travail sont d'une part le soutien aux parcours d'insertion sociale, scolaire et professionnel des jeunes auteurs ou victimes de violences ou d'actes de délinquance, et, d'autre part, la lutte contre la récidive et la réinsertion des personnes détenues.

Enfin, la région PACA a passé une convention avec l'université pour créer l’Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux (ORDCS). Cet observatoire totalement indépendant (alors que l'Observatoire national est lié au ministère de l'intérieur) n’est pas une « commission », c’est un outil scientifique. Piloté par Laurent Mucchielli, chercheur reconnu nationalement pour son expertise sur ces sujets, l’Observatoire régional est indispensable : comment lutter contre l’insécurité si on n’est pas d’abord capable de la connaitre précisément ?

Ainsi, contrairement aux affirmations de Jean-Marie Le Pen, la sécurité est bien une préoccupation du Conseil régional. La région PACA est même la plus volontariste de France sur cette question et, en tant que Vice-présidente, j’agis personnellement pour la sécurité de nos concitoyennes et concitoyens.

Certes, la politique de la droite en la matière est un échec depuis dix ans. Mais les choses ont changé le 6 mai dernier ! Le nouveau Président de la République l'a dit : il remettra sur les rails la politique de sécurité, notamment en donnant les moyens nécessaires à la justice et à la police. Si je suis élue députée, je veillerai scrupuleusement à l’application de cet engagement.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans En action
commenter cet article

commentaires

CERNON Sylviane 01/08/2012 16:56


Bonjour,


J'habite Calais.Je me suis décidée à adhérer au PS,car depuis 1998,je vis dans l'insécurité sous mon propre toit.


Durant 14 Ans,j'ai exercée en tant qu'Auxiliaire Puéricultrice au Conseil Général de la Seine St Denis.Nous fesions de la prévention,et lorsque le père de Laurine a commencé à brutaliser le bébé
et ensuite s'acharner sur moi,j'ai demandé le divorce en 2002.Depuis 10 Ans,je me bats pour obtenir "les Partages" et le violence toujours présente,j'ai commencé à militer.En 2007 et 2009,j'ai
organisé débats.Je continuerais car je suis à la Médiathèque et je dois vous laissez.Abientot.

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste