8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 14:28

Mardi matin a été diffusé sur France Bleu Provence un reportage qui évoquait la parité sur Marseille. J'ai ainsi appris que non seulement j'étais marseillaise mais qu'en plus je me serais « désistée » dans la 11e circonscription.

Histoire d'être claire : je ne me suis pas désistée. J'aurais pu le faire, notez. Dès la mi-janvier, en effet, j'avais appelé à une discussion franche et ouverte de l'ensemble des formations de gauche et j'avais signifié clairement que ce serait un honneur pour moi de me retirer si cette solution permettait une union de la gauche qui, seule, pouvait aller chercher la victoire. Mais cette discussion n'a jamais eu lieu. En effet, c'est un accord national qui a attribué la circonscription à un candidat EELV. Il n'y a donc pas eu de désistement de ma part mais simplement le respect d'une décision prise à Paris et qui permettait en retour à des candidat·e·s socialistes des Bouches-du-Rhône d'avoir le soutien actif d'EELV.

Je regrette l'utilisation de ce terme de « désistement ». S'il s'était agi d'un homme dans cette simple situation de respect d'un accord, je doute que le responsable socialiste qui s'est exprimé aurait choisi ce terme. Les femmes ne sont pas moins combatives que les hommes. Il n'y a pas d'un côté des hommes qui se battent et des femmes qui se désistent et qui créeraient ainsi elles-mêmes le non respect de la parité.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant
commenter cet article

commentaires

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste