25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 14:29

Communiqué des Élu·e·s Contre les Violences faites aux Femmes :

Le 23 janvier 2016, Morad Aggoun, deuxième adjoint à la mairie de Vaulx-en-Velin, en charge du personnel municipal et du logement, a été mis en examen et en détention provisoire pour viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel, sur une employée municipale. Le juge instructeur a retenu la circonstance aggravante d'un abus de fonction au titre de son rôle d'adjoint à la mairie. Il sera également entendu par la justice en qualité de témoin assisté pour l’agression sexuelle d’une deuxième victime, elle aussi employée de la collectivité.

L’association ECVF – Élu·e·s Contre les Violences faites aux Femmes – apporte tout son soutien aux victimes et salue l’attitude exemplaire de la maire de la ville, Hélène Geoffroy, qui a su organiser une réponse rapide à la situation en décidant, par arrêté municipal, de retirer ses délégations à l’élu, Morad Aggoun, malgré le fait que la procédure de justice soit encore en cours.

Dans ce contexte, ECVF rappelle que tou·te·s les élu·e·s ont un devoir d’exemplarité et exige, de nouveau, que les élus, condamnés pour sexisme ou pour avoir exercé des violences à l’encontre de femmes, à titre personnel, professionnel ou dans l’exercice de leur mandat, soient sanctionnés et rendus inéligibles.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans droits des femmes
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 22:46
Et si 2016 était l'année de la raison ?

Ces moments sont rares, mais parfois les questions posées à une société sont fondamentales et engagent des valeurs qui disent ce que nous sommes. Nous vivons un de ces moments, avec la discussion actuelle sur la déchéance de nationalité.

Certains disent les socialistes pris au « piège » de ce débat. Je ne crois pas que ce soit le cas. Je pense plutôt que cette question nous oblige à revisiter nos fondamentaux socialistes, nos valeurs essentielles. D'ailleurs, si piège il y a, il faudrait en reconnaître la paternité au président de la République et à son gouvernement socialistes, ce qui engagerait la responsabilité du Parti socialiste à réfléchir d'ici 2017…

Bien que cela ait été largement commenté, mieux vaut redire ici de quoi il s'agit. Et d'abord redire, et avec force, ma conviction que notre pays vit des heures graves et que tout doit être mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme. Mais lutter efficacement.

Deux propositions sont donc débattues : déchoir de leur nationalité française les personnes binationales condamnées pour terrorisme, voire déchoir aussi de leur nationalité ceux et celles qui n’auraient que la nationalité française.

C'est sur la première proposition que la gauche a commencé de s'élever, à raison, puisque cela revient à créer deux catégories de Français·e·s, les binationaux et les autres. L’égalité est pourtant inscrite au cœur de notre devise républicaine : un·e criminel·le est puni·e pour son crime et pas en fonction de qui il/elle est. C'est un principe fondamental et il n’y a pas de compromission possible avec un principe fondamental.

Pensant calmer les débats, est venue ensuite une seconde proposition qui revient, elle, à autoriser la création d’apatrides. Mais qui peut penser que la gauche va baisser les yeux alors qu'il ne s’agit que d’une remise en cause d’un droit humain fondamental, consacré par l’article 15 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme ? Priver quelqu’un de toute nationalité c’est, comme le disait Hannah Arendt, le priver du « droit d’avoir des droits » : elle, elle y voyait le début du totalitarisme.

Voilà pourquoi ces propositions sont dangereuses. Sans compter que, comme même leurs promoteurs le reconnaissent, elles ne serviront à rien dans la lutte contre le terrorisme.
Pire, en avalisant l’idée que les terroristes seraient par nature non français, exogènes, elles nous empêchent de réfléchir sur ce qui est un fait : des Français·e·s, né·e·s en France et y ayant passé la majorité de leur vie sont devenu·e·s terroristes. Le reconnaître, c'est commencer à penser prévention, parce qu'aucune annonce répressive, et surtout pas la déchéance nationale, ne fera réfléchir des terroristes prêt·e·s à mourir. En revanche, l'indignité nationale pourrait répondre au besoin de symboles, qui peut être légitime, sans remettre en cause nos fondamentaux.

Comme le dit Anne Hidalgo, nous avons « besoin de politiques qui produisent des résultats » : les postures et impostures en cours deviennent insupportables.

Alors, puisqu'il est de tradition en ce début du mois de janvier de faire des vœux, voici le mien : que 2016 soit l'année de la raison et des fondamentaux. Que nous sortions, en tant que Nation, de la surenchère et des tactiques politiciennes. Je fais le vœu que les évènements tragiques que nous avons vécus nous permettent de gagner en maturité politique et citoyenne, qu’ils nous poussent enfin à nous poser les bonnes questions et à mener des débats sérieux sur ces sujets complexes.

La France est debout après cette terrible année 2015, mais les Français·e·s ont besoin de penser leur présent et leur avenir. L'emploi, la jeunesse, l'écologie, l'éducation, la culture... À ces questions prioritaires nous devons aussi trouver des réponses sensées et opérantes.

Pour cela, nous avons besoin de retrouver le sens de nos grandes valeurs et l’envie de les transformer en réalité.

Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 22:12

Ce soir je suis soulagée. Soulagée parce que ni ici ni ailleurs l'extrême droite ne dirigera de régions. Soulagée parce que la république l'emporte. Soulagée parce que notre sacrifice n'aura pas été vain.
Et ce soir, je suis aussi fière. Fière d'appartenir à ce peuple de gauche qui, malgré toutes les difficultés et les efforts que cela demande n'a pas hésité à faire barrage à l'extrémisme, aux racismes, au populisme en votant ici pour Mr Estrosi, lui permettant de battre ce soir le FN.
Fière aussi parce que nous avons fait une belle campagne, portée par un bilan extraordinaire. J'ai passé 6 ans, comme vice-présidente de cette Région à construire des politiques publiques avec des gens formidables. 6 ans durant lesquels nous avons mis en place le pass contraception, formé et qualifié des médiateurs sociaux qui travaillent aux abord des lycées et dans les TER, valorisé cette belle convention Justice-Région, créé un Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux, travaillé avec les centres sociaux et des centaines d'associations permettant d'améliorer le lien social, favorisé l'égalité entre les femmes et les hommes, lutté contre les discriminations......
J'ai eu la chance aussi, et c'est pour moi une vraie fierté, que le président Vauzelle renforce ma vice-présidence en me confiant la jeunesse et le Conseil Régional des Jeunes. Nous avons fait ensemble les États généraux de la jeunesse, et cherché toujours à améliorer l'autonomie des jeunes. Et puis il y a ce partenariat avec l'État et enfin cette belle délibération, votée en avril, suite aux attentats de janvier, qui renforce et innove sur des dispositifs que je continue de juger essentiels pour nos jeunes.
J'espère très sincèrement que la droite républicaine, à qui il revient désormais de gouverner notre belle Région, saura reconnaître le travail effectué et continuer ce qui doit l'être.
Je reste élue d'opposition à Aix, et dès janvier sur la métropole. Je continuerai à porter mes valeurs et mes projets dans ces instances. Et si un observatoire des politiques régionales est créé j'y participerai, de même que je participerai aux instances qui seront créées par la droite républicaine comme elle s'y est engagée.
Je termine en remerciant ici Christophe Castaner pour son courage, sa dignité, ses valeurs, la figure de renouvellement qu'il représente ici. Et je continuerai, à ses côtés, à porter nos valeurs de gauche dans cette Région.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans élections région
commenter cet article
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 19:04

Nous vivons des heures sombres. Je suis triste et inquiète, mais je ne me résous pas : la République mérite mieux que cela. Christophe Castaner a, dans la dignité et le courage, pris la seule décision qui s'imposait au vu des scores : celle de la Résistance. Celle que seule la gauche, malheureusement, porte aujourd'hui en France.
La Résistance, c'est dimanche prochain dans les urnes pour battre le FN, et ce sera aussi pour moi le respect du serment des déportés que j'ai fait mien, un jour, devant le wagon du camp des Milles.
Demain il n'y aura plus d'élus de gauche au conseil régional PACA. Mais la gauche, elle, vit. Je suis fière d'avoir mené cette belle campagne auprès d'un candidat exceptionnel. Les valeurs de la gauche, je les porte chaque jour, et élue ou pas, je les porterai, avec Christophe, avec tous les amis qui l'entourent, qui m'entourent aussi, pour que le monde aille mieux.
Je résiste. Pour construire.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans élections région
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 23:14

À toi qui a le droit de voter dimanche

À toi qui te lèveras dimanche avec une furieuse envie d'aller à la pêche, à toi qui as décidé depuis longtemps d'aller voter et qui sais pour qui, à toi qui ne sais pas encore, à toi qui t'en fiches, à toi qui as préparé ton morceau de papier-cul, à toi qui feras un merveilleux petit cœur sur ton bulletin de vote, à toi qui n'oseras pas prendre tel ou tel bulletin, à toi qui les prendras tous, à toi qui diras à tout le monde pour qui tu votes, à toi qui te marreras d'avoir fait croire à tout le monde que tu votais pour cette liste là, à toi qui sais pourquoi, à toi qui ne sais pas....

La première fois que j'ai voté, j'ai pleuré d'émotion. La 2ème fois, j'ai pleuré de rage. Parfois j'ai eu le rire au cœur. Et souvent de l'angoisse. Mais j'ai toujours voté.

J'ai toujours su, surtout, que j'avais cette chance de pouvoir voter.

En 2001, le 22 avril très exactement, j'ai pris un chemin qui n'est pas aussi simple que beaucoup voudraient nous le faire penser. Le chemin de l'engagement. Je me suis engagée au Parti Socialiste

Aujourd'hui, pour continuer cet engagement, je suis candidate sur la liste emmenée par Christophe Castaner. Je suis vice-présidente sortante et candidate à nouveau. Certains pourront penser que c'est parce que "la place est bonne" comme dit l'adage. D'autres que je suis carriériste. Je vous laisse penser comme vous voulez. D'ailleurs la République vous laisse penser comme vous voulez, pour peu que vous en respectiez les principes. Pensez, pensez, pensez encore, surtout pensez ! Le mandat que je viens d'effectuer auprès du président Michel Vauzelle a été fait de pensées et d'écoute. De choix pesés, de décisions assumées. Notre bilan est bon, très bon même, et je vais vous dire.... J'en suis fière. Fière des médiateurs sociaux, fière de ce que nous avons fait pour les Roms (la République est un combat, m'a dit un jour le président) fière des états généraux de la jeunesse, de la carte Zou, du pass contraception, de l'Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux, de ces jeunes du conseil régional des jeunes qui m'ont donné une leçon le 14 novembre dernier. Fière de tout ce que nous avons fait ensemble.

Ensemble.

Ensemble nous pouvons continuer à faire grandir notre Région, avec un nouveau président. Ensemble, nous pouvons faire vivre les forces de progrès. Ensemble, nous saurons, dimanche, dire avec fierté pourquoi nous avons choisi Christophe Castaner.

Dimanche je voterai en pensant à Lucie Aubrac, pour qui la résistance se conjugue toujours au présent, à Aragon qui écrivait "Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat fou qui songe à ses querelles..." Dimanche je voterai en pensant à ma fille à qui je veux construire un avenir de paix et d'équilibre. Dimanche, je voterai Casta parce que je connais cet homme et que je sais qu'il sera un excellent président.

En ces temps troublés, il est bon de pouvoir voter en confiance. En accord avec soi même. En paix.

Dimanche, pour moi, c'est Casta.

À toi qui a le droit de voter dimanche

À toi qui te lèveras dimanche avec une furieuse envie d'aller à la pêche, à toi qui as décidé depuis longtemps d'aller voter et qui sais pour qui, à toi qui ne sais pas encore, à toi qui t'en fiches, à toi qui as préparé ton morceau de papier-cul, à toi qui feras un merveilleux petit cœur sur ton bulletin de vote, à toi qui n'oseras pas prendre tel ou tel bulletin, à toi qui les prendras tous, à toi qui diras à tout le monde pour qui tu votes, à toi qui te marreras d'avoir fait croire à tout le monde que tu votais pour cette liste là, à toi qui sais pourquoi, à toi qui ne sais pas....

La première fois que j'ai voté, j'ai pleuré d'émotion. La 2ème fois, j'ai pleuré de rage. Parfois j'ai eu le rire au cœur. Et souvent de l'angoisse. Mais j'ai toujours voté.

J'ai toujours su, surtout, que j'avais cette chance de pouvoir voter.

En 2001, le 22 avril très exactement, j'ai pris un chemin qui n'est pas aussi simple que beaucoup voudraient nous le faire penser. Le chemin de l'engagement. Je me suis engagée au Parti Socialiste

Aujourd'hui, pour continuer cet engagement, je suis candidate sur la liste emmenée par Christophe Castaner. Je suis vice-présidente sortante et candidate à nouveau. Certains pourront penser que c'est parce que "la place est bonne" comme dit l'adage. D'autres que je suis carriériste. Je vous laisse penser comme vous voulez. D'ailleurs la République vous laisse penser comme vous voulez, pour peu que vous en respectiez les principes. Pensez, pensez, pensez encore, surtout pensez ! Le mandat que je viens d'effectuer auprès du président Michel Vauzelle a été fait de pensées et d'écoute. De choix pesés, de décisions assumées. Notre bilan est bon, très bon même, et je vais vous dire.... J'en suis fière. Fière des médiateurs sociaux, fière de ce que nous avons fait pour les Roms (la République est un combat, m'a dit un jour le président) fière des états généraux de la jeunesse, de la carte Zou, du pass contraception, de l'Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux, de ces jeunes du conseil régional des jeunes qui m'ont donné une leçon le 14 novembre dernier. Fière de tout ce que nous avons fait ensemble.

Ensemble.

Ensemble nous pouvons continuer à faire grandir notre Région, avec un nouveau président. Ensemble, nous pouvons faire vivre les forces de progrès. Ensemble, nous saurons, dimanche, dire avec fierté pourquoi nous avons choisi Christophe Castaner.

Dimanche je voterai en pensant à Lucie Aubrac, pour qui la résistance se conjugue toujours au présent, à Aragon qui écrivait "Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat fou qui songe à ses querelles..." Dimanche je voterai en pensant à ma fille à qui je veux construire un avenir de paix et d'équilibre. Dimanche, je voterai Casta parce que je connais cet homme et que je sais qu'il sera un excellent président.

En ces temps troublés, il est bon de pouvoir voter en confiance. En accord avec soi même. En paix.

Dimanche, pour moi, c'est Casta.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans élections région
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 21:58
Retenue à Paris, Najat Vallaud-Belkacem a adressé une lettre de soutien à Christophe Castaner avant le premier tour des élections régionales

Retenue à Paris, Najat Vallaud-Belkacem a adressé une lettre de soutien à Christophe Castaner avant le premier tour des élections régionales

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans élections région soutien
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 14:58

Aujourd'hui, 25 novembre : Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Partout dans notre région, des débats, des rencontres, des projections de films, des informations sur ces violences qui tuent encore une femme tous les trois jours en France.

Vendredi, le Centre d'accès aux droits des Bouches-du-Rhône vous propose deux procès fictifs : il s'agit de donner à voir, à savoir surtout, ce que sont réellement ces violences. Pourquoi ? Comment est-ce possible, encore de nos jours, de considérer comme normal de frapper sa compagne, son épouse, son ex-conjointe ? Qui sont ces hommes ? Qui sont ces femmes ? Comment travaille la justice ? Ces procès fictifs vous permettront, je l'espère, de mieux comprendre ce processus de mort. De le comprendre pour le combattre. De le combattre pour sauver des vies.

Entrée libre sur inscription.

Contre les violences faites aux femmes : deux procès fictifs ce vendredi
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans droits des femmes région action
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 12:31

La France est frappée de nouveau. En responsabilité, le président de la République a décrété l'état d'urgence sur le territoire national. Un deuil national de trois jours commence aujourd'hui.

Nous entendons, lisons, regardons partout des informations relatives à ce qui se passe. Experts, sachants, témoins, politiques : des centaines de personnes sont interviewées, pressées de dire ce qu'elles pensent, ce qui se passe, comment agir, quoi faire… et tout cela dans la minute. Parmi eux, certains n'hésitent pas à attiser les peurs, en pointant du doigt des boucs-émissaires ou en prétendant réduire nos libertés.

La peur est un sentiment si humain… mais nous devons absolument la dépasser pour aller vers la raison.

Je voudrais revenir sur la matinée d'hier, que j'ai passée au camp des Milles avec le président Vauzelle et des membres du Conseil régional des jeunes. Ces jeunes nous ont dit la brisure. Ils ont parlé de résistance. Ils ont évoqué avec intelligence et sensibilité l'humanité, la République, ses valeurs, la nécessaire solidarité, l'envie de paix, de sécurité, de construire et de vivre ensemble. Ils ont parlé de culture, d'art, d’histoire, de mémoire, d'éducation, de laïcité.

Cette matinée était prévue de longue date. Le destin a voulu qu'elle ait lieu à un moment très particulier et très intense. Ces jeunes m'ont apporté plus de réponses que tous les soi-disant sachants qui passent en boucle sur les chaines d'information continue. Je voulais juste les en remercier très sincèrement.

Je rappelle ce texte adopté par le conseil régional en janvier dernier :

Terre d'égalité républicaine, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur réaffirme ses valeurs de tolérance et de respect.
Sur le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la citoyenneté et la ‘res publica’ sont des concepts multiséculaires. Issus de l'Antiquité, réinventés par les Lumières et la Révolution, mis en pratique par la République, ils sont le fondement de notre région.
À cela s'ajoute notre histoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur est une terre d'échanges et d'immigrations. Notre histoire, notre culture, la toponymie et l'économie de notre région portent l'empreinte indélébile de toutes celles et ceux qui se sont installé·e·s ici, amenant avec eux la mémoire et l'empreinte de leurs origines. Les apports de ces immigrations sont multiples et ont forgé notre identité, par essence ouverte.
Alors que le conseil régional se réunit pour la première fois en assemblée plénière depuis les tragiques évènements de début janvier qui ont ému et indigné des millions de citoyennes et citoyens, la Région
• condamne fermement ces attentats ;
• réaffirme solennellement son attachement à son identité ouverte et républicaine ;
• affirme plus que jamais sa volonté de lutter contre les fondamentalismes, les extrémismes, la tentation de désigner des boucs émissaires et les violences qui agitent parfois jusqu'aux établissements scolaires de notre région, menacent le vivre ensemble et sapent les fondements de la démocratie et de la République.
Nous entendons faire vivre les valeurs qui rassemblent : la liberté, l'égalité et notamment l'égalité entre femmes et hommes, la fraternité, la laïcité indétachable de la liberté de conscience. Nous voulons lutter contre le terreau sur lequel se développent les inégalités, l'exclusion, sources des dérives, qu'elles soient maffieuses ou politiques.
Depuis plusieurs années, la Région mène une politique emprunte des valeurs qu'elle entend défendre, pour l'éducation à la citoyenneté et au vivre ensemble :
• soutien à la mixité sociale et générationnelle : rénovation urbaine, respect de la loi SRU, guerre au mal-logement ;
• accès à la culture (Pass Culture), au sport, à la gratuité des livres et du matériel d'apprentissage, à la mobilité (carte Zou), à la santé et la contraception (Pass Santé +, Maisons régionales de santé, « Mieux manger au lycée ») ;
• lutte contre les discriminations ;
• soutien aux associations et structures œuvrant pour l'égalité des droits, contre les violences et les discriminations ;
• promotion de l'égalité entre femmes et hommes (charte européenne pour l'égalité).
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur souhaite que l'ensemble de ses jeunes puissent garder confiance dans leur avenir et dans la République garante du vivre ensemble. Ainsi, le conseil régional, réuni en assemblée plénière le 20 février 2015 décide de :
• valoriser son soutien aux mouvements d'éducation populaire et aux médias citoyens, garants de la vitalité démocratique auprès de tous les publics et sur tous nos territoires ;
• soutenir les initiatives d'éducation à la citoyenneté, à la laïcité et aux valeurs de la République, rendre plus lisibles l'ensemble des dispositifs existants et encourager toute personne œuvrant auprès des jeunes à les utiliser, notament les proviseurs des lycées et les responsables en charge de la formation et de l'accompagnement des jeunes.
La région tient à réaffirmer son territoire comme carrefour culturel et démocratique ouvert sur l'Europe et la Méditerranée. Ce modèle multiculturel, c'est tous ensemble que nous devons, dans un élan de responsabilité, l'assumer fièrement et le consolider. Provence-Alpes-Côte-d'Azur peut et doit, aujourd'hui plus que jamais, devenir le fleuron de l'intelligence collective et d'une démocratie revitalisée.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans tribune région jeunes
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 10:07

Profondément choquée, sidérée, en colère et infiniment triste. Compassion pour les victimes, solidarité pour leurs familles et leurs proches. C'est la France toute entière qui est en deuil aujourd'hui.

Mais la France, ma France, c'est aussi celle qui ne plie jamais devant la peur. Ces Parisien·ne·s qui hier soir ont ouvert leur porte sont l'image même de ce qui nous lie : la solidarité, la fraternité la lutte commune face à l'adversité. Debout et ensemble, nous conjuguons au présent le verbe « Résister ».

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans tribune
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 22:33

Après la présentation de sa liste vendredi dernier, Christophe Castaner a présenté cet après-midi ses 15 propositions phares pour la région PACA. À découvrir ci-dessous :

  1. Pas d’augmentation de la fiscalité régionale pour les ménages et les entreprises
  2. Créer un Plan lycée 2020 de 850M€ pour des lycées rénovés, connectés et économes en énergie
  3. Garantir l’accès au crédit et accompagner 8500 entreprises par an
  4. Développer des aides d’un montant de 4000€ à la première embauche et à l’embauche d’un apprenti pour les TPE et les artisans pour 11000 jeunes par an
  5. Accompagner les nouvelles formes d’économie: économie sociale et solidaire, SCOP, SCIC
  6. Préserver notre agriculture et créer une agence régionale de l’innovation agricole
  7. Garantir une région « zéro OGM », « zéro gaz de schiste », « zéro déchets » et « zéro phyto »
  8. Le très haut débit partout, pour tous grâce à l’intervention du Syndicat mixte ouvert PACA THD là où l’offre privée est défaillante
  9. Des transports régionaux « triple A » pour des usagers : À l’heure, Assis et Avertis, 100% équipés en vidéosurveillance et connectés au très haut débit
  10. Investir dans la modernisation du réseau routier (500M€) et ferroviaire (500M€) pour inventer la mobilité de demain
  11. Lutter contre les déserts médicaux, les inégalités territoriales et sociales d’accès aux soins
  12. Aider et investir dans 55 Maisons régionales de santé
  13. Faire de la carte ZOU! un support « solidarité » unique : Zou Culture, Zou Sport, Zou Santé, Zou scolarité, Zou Mobilité...
  14. Sanctuariser le budget de la culture et l’amplifier par des volets transversaux au cœur des politiques régionales
  15. S’engager dans une démarche qualité de la relation à l’usager : simplicité, réactivité, efficacité, respect et transparence

Et je vous donne rendez-vous ce jeudi 5 novembre à 19 h aux Docks des Suds avec les forces vives de notré région réunies autour de Christophe Castaner !

Les 15 propositions phares de Christophe Castaner pour notre région
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans élections région
commenter cet article

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste