7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 10:02
© Destimed
© Destimed

Lundi, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a eu l'honneur et la fierté de recevoir Christiane Taubira, garde des sceaux.

La ministre de la Justice est venue pour co-président avec le président Michel Vauzelle le comité de pilotage annuel de la convention Justice-Région, un outil unique en France qui existe depuis maintenant 15 ans.

Pour illustrer les très nombreuses actions menées dans le cadre de ce partenariat, des jeunes sont venus témoigner, des associations ont expliqué leur travail, les magistrat·e·s, chefs de cour, hautes personnalités de la Justice, de la Protection judiciaire de la jeunesse, de l'administration pénitentiaire, etc., sont venus dire leur souhait que ce travail puisse continuer. La ministre elle-même a salué et appuyé l'action menée conjointement par le ministère de la Justice et la région PACA Un appel au Peuple a été lancé pour sa continuation…

Vous trouverez sur Destimed un compte-rendu détaillé de cette matinée très forte, un moment qui marquera longtemps l'élue que je suis.

Dans l'après-midi j'ai accompagné Christiane Taubira dans son déplacement à Martigues, où elle rencontrait les responsables ainsi que les jeunes d'un établissement de placement éducatif dans le cadre des journées porte-ouvertes de la Protection judiciaire de la jeunesse. L'occasion de montrer qu'en travaillant avec des jeunes sur un projet pédagogique incluant une formation professionnelle, on évite bien des récidives.

Regardez le reportage de France 3 sur cette visite.

Mon discours lors du comité de pilotage

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région sécurité
commenter cet article
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 15:39

Ce matin, j'étais de nouveau au Camp des Milles pour l'inauguration du wagon souvenir, restauré grâce à l'action formidable de cheminottes et cheminots.

Cet événement avait lieu dans le cadre du forum « Démocratie, mémoires et vigilance ». Vous trouverez ci-dessous le discours que j'y ai prononcé.

C'est dans ce même cadre que nous étions présents hier avec Christophe Castaner aux côtés des associations antiracistes qui lançaient un appel national contre le racisme (à lire ici).

Inauguration du wagon souvenir au Camp des Milles
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans action souvenir région
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 09:27

J'ai participé hier au rassemblement organisé à Marseille, devant la mairie, contre les LGBT-phobies. J'y tenais à deux titres.

D'abord, en tant que citoyenne, je suis comme tant d'autres scandalisée de voir que l'homophobie fait encore tant de victimes. L'agression dont Paul et Tony ont été victimes il y a quelques jours est odieuse et doit être condamnée fermement : je me réjouis du rassemblement de jeudi car cela prouve que ce type d'actes n'est pas toléré. Mais je pense plus largement aux victimes d'agressions physiques ou verbales, de moqueries, de discriminations LGBT-phobes. Certaines ont témoigné lors du rassemblement : j'espère que, grâce au courage de ces témoignages, nous continuerons de progresser vers une plus grande prise de conscience des difficultés que notre société continue de faire subir aux homosexuel·le·s, bi·e·s et trans.

J'étais également présente en tant que vice-présidente de la région PACA, en charge notamment de la lutte contre les discriminations : je voulais témoigner par ma présence de l'engagement de la région sur ces questions. Certes, comme ma collègue Sophie Camard, je suis en campagne, même si nous ne sommes pas sur la même liste (ce que je regrette, mais c'est une autre histoire…). Pour ma part, je n'ai pas souhaité m'exprimer lors du rassemblement : j'estime que la parole revenait ce soir aux associations et aux citoyen·ne·s. Ce n'était pas, à mon sens, un moment de politique partisane.

Pour autant, je tiens à répondre aux interrogations que j'ai perçues, et aux reproches aussi parfois. Je les entends : j'admets bien volontiers que nous ne faisons pas assez et que personne ne fera jamais assez tant que des agressions homophobes auront lieu. Mais je veux aussi dire que la région PACA agit : par notre soutien aux associations, comme « Le Refuge » par exemple, par la mise en place de sensibilisations dans les lycées et, plus globalement, par l'action politique en faveur de l'égalité et du respect.

Le mariage et l'adoption pour tous ont été un progrès indispensable et nécessaire. Mais ce n'est certainement pas la fin du combat. D'abord parce que, comme l'ont montré les longs mois de débat, certains groupes nourrissent encore une haine pour les minorités sexuelles (et j'imagine à quel point ces défilés roses et bleus contre leurs droits ont pu être pénibles pour les LGBT). Mais aussi parce qu'il faut aller plus loin.

Aussi, l'action des élu·e·s régionaux·ales de gauche contre les LGBT-phobies continuera et nous l'afficherons clairement. Il ne s'agit pas juste de soutenir quelques associations pour s'afficher « gay friendly » : il s'agit d'une question de valeurs et c'est un choix politique de la majorité de gauche au conseil régional que combattre pour l'égalité.

C'est à la fois un droit humain fondamental, au cœur de la promesse républicaine, et un jalon sur la voie d'une société meilleure.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans tribune LGBT action
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 14:22

Hier, l’ensemble des conseillers régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur étaient réunis pour une assemblée plénière extraordinaire consacrée à la nécessaire solidarité envers les réfugiés. Nous avons ainsi débloqué trois millions d’euros en faveur de leur accueil.

À la lumière des débats, je voudrais revenir sur quelques points.

Tout d’abord, il faut rappeler que la région n’a pas attendu les drames récents pour agir envers celles et ceux qui en ont besoin. La région lutte contre la grande pauvreté en soutenant les grandes associations de solidarité, les épiceries sociales, les banques alimentaires. Nous soutenons les sans-abris en finançant le logement d’urgence, en développant l’accès au logement décent pour les publics en difficulté.

La solidarité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur n’est donc pas une nouveauté. Nous nous inscrivons dans une continuité politique quand nous permettons, par exemple, à des étudiants réfugiés de poursuivre leurs études. Nous assumons nos responsabilités en permettant à ces personnes d’être accueillies dans la dignité. Et parce qu’elles sont assez invisibles dans les médias, je pense aux femmes, qui, bien souvent, sont parmi les premières victimes dans les pays en guerre. L'association Élues contre les violences faites aux femmes note ainsi dans un communiqué paru aujourd'hui que « ces femmes [ont été] pour beaucoup d'entre elles victimes de persécutions, de violences sexistes et/ou sexuelles de viol de guerre ».

Mais avec cette politique d’aide, la région PACA s’inscrit aussi dans une continuité historique. Je ne sais pas si les interventions des élus FN hier, notamment celle de M. Mesmay, sont le fruit d’une profonde ignorance historique ou d’une volonté de tromper nos concitoyens, mais il faut le dire : oui, notre région est une région d’accueil. L’accueil de celles et ceux qui fuient la misère et les persécutions fait partie de notre histoire. Par le passé, Arméniens fuyant le génocide, républicains espagnols échappant au franquisme, Pieds-Noirs en 1962 ou encore Algériens fuyant la guerre civile — pour ne citer que quelques exemples — ont trouvé refuge dans notre région. Je pense aussi aux Justes de notre région qui ont accueilli et sauvé les Juifs persécutés.

Cet accueil, ces accueils, c'est notre histoire, notre fierté, notre identité.

Bien sûr, à chaque fois qu’il s’est agi d’aider, les haineux ont fait parler d’eux et attiser les peurs.

Ainsi Marine Le Pen compare maintenant l’arrivée de réfugiés aux « invasions barbares » du IVe siècle. Cela pourrait presque faire rire si ce n'était si grave. D'abord parce que le terme d’« invasion » est depuis plusieurs décennies remis en cause par nombre d'historiens ensuite la France n’existait pas à l’époque, évidemment, mais en plus nous portons encore le nom d’un de ces « envahisseurs » visiblement pas si « barbares » : les Francs. Bref, l’histoire de notre pays est depuis toujours une histoire de migrations.

Mais Marine Le Pen n’est malheureusement pas la seule à tenir des discours racoleurs et faux sur la question : une partie de « Les Républicains » semble vouloir lui emboiter le pas.

Par exemple, vendredi dernier lors d’une réunion publique, j’ai dû m’élever contre le maire d’Aubagne (LR) qui prétendait ne pas pouvoir accueillir de réfugiés en raison des familles en attente de logements sociaux (2 000 dans sa commune nous dit-il). Rappelons que la France s’est engagée à accueillir 24 000 réfugiés sur deux ans (moins de 0,04 % de la population française) alors que notre pays compte environ 36 000 communes. Même pas une personne par commune ! Affirmer qu’ils « prennent la place » des familles en attente de logements ou de prestations sociales (auxquelles ils n’ont d’ailleurs pas droit à leur arrivée) est donc entièrement faux. Laisser penser cela, opposer les populations les unes aux autres est mensonger et irresponsable quand on est maire.

Et que dire des autres élus tels MM. Ciotti et Estrosi, Mme Joissains ou encore M. Leonelli hier au conseil régional…

L’histoire a donné tort aux vendeurs de peurs et de haine. Elle leur donnera tort aujourd’hui encore : être français, être patriote et républicain c’est être fidèle à l’identité de notre région et donc répondre à notre devoir d’accueil et de solidarité.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans migrations région tribune
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 13:18
15 septembre : rassemblement en solidarité avec les migrants et les réfugiés
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans migrations action Aix-en-Provence
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 09:25

La situation aux portes de l'Europe est aujourd'hui d'une extrême gravité. Chaque jour, des femmes, des hommes et des enfants sont contraints de fuir leur foyer dans l'espoir, parfois vain, d'échapper à la mort.

Ce drame ne semble cependant pas émouvoir tout le monde. Ainsi dimanche à Marseille, Marine Le Pen a cru bon affirmer dans un discours inhumain que la situation des réfugiés était enviable. Quand la démagogie flirte avec l'ignominie, il faut le réaffirmer avec force : être français, être patriote et républicain, c'est répondre au devoir de solidarité.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, peut-être plus que dans toute autre région, l'accueil de celles et ceux qui fuient la misère et les persécutions fait partie de notre histoire. Par le passé, Arméniens fuyant le génocide, républicains espagnols échappant au franquisme, Pieds-Noirs en 1962 ou encore Algériens fuyant la guerre civile — pour ne citer que quelques exemples — ont trouvé refuge dans notre région. C'est notre fierté et notre identité.

Il y a quelques mois, le président Michel Vauzelle lançait l'appel « Nous sommes tous méditerranéens ». Aujourd'hui, le conseil régional s'engage concrètement dans l'organisation de la solidarité : le 14 septembre, l'ensemble des conseillers régionaux sont convoqués en Assemblée plénière afin de discuter de l’aide aux réfugiés et aux mesures que la région PACA et ses partenaires doivent mettre en œuvre rapidement.

En lien avec les associations caritatives et humanitaires de PACA, spécialistes de ces questions, la région s'engagera à organiser la solidarité sur nos territoires. Dès à présent, Michel Vauzelle a lancé un appel « aux maires et aux présidents de collectivité de Provence-Alpes-Côte d’Azur » : la région est prête à les aider s’ils acceptent d’accueillir des réfugiés.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans tribune région migrations
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 12:53

Depuis que Marine Le Pen a accédé à la présidence du Front national — et plus encore depuis ses disputes avec son père — il est de bon ton de dire que le FN serait en voie de « dédiabolisation ».

Au conseil régional, je siège dans le même hémicycle que 21 élu·e·s FN : laissez moi vous dire que, malgré l'arrivée de Marine et Marion Le Pen, la ligne politique de l'extrême-droite n'a pas changé. Je vous propose d'en voir deux exemples à l'occasion de la réunion plénière du conseil régional du 26 juin dernier.

Une des 99 délibérations portait sur la politique du logement. À l'occasion du débat, on entend Mme Lartigue (FN) répondre à Colette Charriau (EÉLV) : elle déclare que les lois SRU (qui fixe un nombre minimum de logements sociaux par commune) et Littoral (qui protège l'aspect naturel de nos côtes) « sont des lois complètement injustes » (à 3 min.). Puis elle révèle que les obsessions du FN n'ont pas changé : à 4 min. 30 « Votre politique en matière de logements sociaux est une pompe aspirante de l’immigration » et « [nous espéons que] les logements sociaux iront aux jeunes qui s’appellent Durand, aux jeunes qui s’appellent Dupond et aux jeunes qui s’appelleront Martin ». Le FN souhaite ni plus ni moins que les logements sociaux soient attribués sur des critères raciaux…

Second exemple : un rapport portait sur la convention « Territoire d'excellence » signée il y a quelques en présence de la secrétaire d'État aux droits des Femmes. On y entend la position du FN sur l'égalité femmes-hommes : il y est opposé, tout simplement. Vous pourrez entendre l'élue Front national dire « Je ne me vois pas en bleu de travail avec du cambouis sur les mains ou encore en train de conduire un 35-tonnes pas plus que je ne supporte des sages-femmes version masculine. Cela a toujours été une spécificité féminine… » ou « l’homme et la femme ne sont pas égaux mais plutôt complémentaires ».

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région tribune extrême-droite
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 15:07

Mardi dernier avait lieu la signature du contrat de ville du Pays d'Aix dans la salle des États de Provence, à la Mairie d’Aix. Je représentais le président Vauzelle aux côtés du préfet Cadot, de Maryse Joissains, de Loïc Gachon (maire de Vitrolles), des représentants des villes de Pertuis et Gardanne ainsi que Jean-Pierre Bouvet, représentant du conseil départemental.

Ma présence n'est pourtant pas mentionnée dans l'article de La Provence de ce jour… C'est bien dommage, car le conseil régional s'implique depuis plusieurs années de manière très volontariste dans la politique de la ville. En décembre 2014, nous avons ainsi adopté une délibération qui fixe nos priorités dans le cadre de la réforme de la politique de la ville. Ainsi, la région contribue pour 1,2 million d'euros par an pour le Pays d'Aix. J’ai rappelé mardi les dispositifs dans lesquels nous étions déjà engagés (ANRU, médiation sociale…) et quelques-uns de ceux que nous allons mettre en place, notamment l'ouverture de maisons des lycéens et le nouveau projet ANRU avec la priorité régionale accordé au quartier des Pins à Vitrolles et à Encagnanne pour Aix.

En Pays d'Aix, la région contribue aussi au soutien aux structures d'animation des quartiers, au développement économique par la formation au soutien à l'économie sociale, etc. Bref : le conseil régional s'implique fortement dans la politique de la ville du Pays d'Aix. Une contribution qui ne saurait être passée sous silence !

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans En action
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 06:11

Alors que certains se plaisent à imaginer que la campagne des régionales en PACA se résume à un duel Estrosi / Le Pen, un sondage donne une toute autre indication : bien que seulement indicative, cette étude montre qu'une victoire de la gauche derrière Christophe Castaner est aujourd'hui possible.

Malgré une campagne d'extrême-droitisation, Christian Estrosi n'est absolument pas un rempart face au FN. En revanche, l'ensemble de la gauche se situe à 31 % dès le premier tour (contre seulement 27 % lors des départementales) !

La gauche a un bon bilan à la tête de notre région : nous sommes destinés à nous rassembler. Nous en avons la responsabilité au regard de la menace d'une possible victoire de l'extrême-droite.

Communiqué de presse de C. Castaner sur le sondage du 1er juillet

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région élections
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 20:25

Au delà des discours démagogiques toujours faciles sur les questions de sécurité, les élu·e·s du groupe « Démocratie pour Aix » vous invitent à discuter autour de solutions concrètes qui permettront d’améliorer la situation dans notre ville : prévention, protocole de participation citoyenne, CLSPD... quelles réalités ? Quelles actions possibles ?

Mardi 7 juillet à 18h30
20, rue du Puits Neuf (Aix-en-Provence
)

 

Sécurité et prévention à Aix-en-Provence, où en est-on ?
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence action sécurité
commenter cet article

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste