15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 12:31

La France est frappée de nouveau. En responsabilité, le président de la République a décrété l'état d'urgence sur le territoire national. Un deuil national de trois jours commence aujourd'hui.

Nous entendons, lisons, regardons partout des informations relatives à ce qui se passe. Experts, sachants, témoins, politiques : des centaines de personnes sont interviewées, pressées de dire ce qu'elles pensent, ce qui se passe, comment agir, quoi faire… et tout cela dans la minute. Parmi eux, certains n'hésitent pas à attiser les peurs, en pointant du doigt des boucs-émissaires ou en prétendant réduire nos libertés.

La peur est un sentiment si humain… mais nous devons absolument la dépasser pour aller vers la raison.

Je voudrais revenir sur la matinée d'hier, que j'ai passée au camp des Milles avec le président Vauzelle et des membres du Conseil régional des jeunes. Ces jeunes nous ont dit la brisure. Ils ont parlé de résistance. Ils ont évoqué avec intelligence et sensibilité l'humanité, la République, ses valeurs, la nécessaire solidarité, l'envie de paix, de sécurité, de construire et de vivre ensemble. Ils ont parlé de culture, d'art, d’histoire, de mémoire, d'éducation, de laïcité.

Cette matinée était prévue de longue date. Le destin a voulu qu'elle ait lieu à un moment très particulier et très intense. Ces jeunes m'ont apporté plus de réponses que tous les soi-disant sachants qui passent en boucle sur les chaines d'information continue. Je voulais juste les en remercier très sincèrement.

Je rappelle ce texte adopté par le conseil régional en janvier dernier :

Terre d'égalité républicaine, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur réaffirme ses valeurs de tolérance et de respect.
Sur le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la citoyenneté et la ‘res publica’ sont des concepts multiséculaires. Issus de l'Antiquité, réinventés par les Lumières et la Révolution, mis en pratique par la République, ils sont le fondement de notre région.
À cela s'ajoute notre histoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur est une terre d'échanges et d'immigrations. Notre histoire, notre culture, la toponymie et l'économie de notre région portent l'empreinte indélébile de toutes celles et ceux qui se sont installé·e·s ici, amenant avec eux la mémoire et l'empreinte de leurs origines. Les apports de ces immigrations sont multiples et ont forgé notre identité, par essence ouverte.
Alors que le conseil régional se réunit pour la première fois en assemblée plénière depuis les tragiques évènements de début janvier qui ont ému et indigné des millions de citoyennes et citoyens, la Région
• condamne fermement ces attentats ;
• réaffirme solennellement son attachement à son identité ouverte et républicaine ;
• affirme plus que jamais sa volonté de lutter contre les fondamentalismes, les extrémismes, la tentation de désigner des boucs émissaires et les violences qui agitent parfois jusqu'aux établissements scolaires de notre région, menacent le vivre ensemble et sapent les fondements de la démocratie et de la République.
Nous entendons faire vivre les valeurs qui rassemblent : la liberté, l'égalité et notamment l'égalité entre femmes et hommes, la fraternité, la laïcité indétachable de la liberté de conscience. Nous voulons lutter contre le terreau sur lequel se développent les inégalités, l'exclusion, sources des dérives, qu'elles soient maffieuses ou politiques.
Depuis plusieurs années, la Région mène une politique emprunte des valeurs qu'elle entend défendre, pour l'éducation à la citoyenneté et au vivre ensemble :
• soutien à la mixité sociale et générationnelle : rénovation urbaine, respect de la loi SRU, guerre au mal-logement ;
• accès à la culture (Pass Culture), au sport, à la gratuité des livres et du matériel d'apprentissage, à la mobilité (carte Zou), à la santé et la contraception (Pass Santé +, Maisons régionales de santé, « Mieux manger au lycée ») ;
• lutte contre les discriminations ;
• soutien aux associations et structures œuvrant pour l'égalité des droits, contre les violences et les discriminations ;
• promotion de l'égalité entre femmes et hommes (charte européenne pour l'égalité).
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur souhaite que l'ensemble de ses jeunes puissent garder confiance dans leur avenir et dans la République garante du vivre ensemble. Ainsi, le conseil régional, réuni en assemblée plénière le 20 février 2015 décide de :
• valoriser son soutien aux mouvements d'éducation populaire et aux médias citoyens, garants de la vitalité démocratique auprès de tous les publics et sur tous nos territoires ;
• soutenir les initiatives d'éducation à la citoyenneté, à la laïcité et aux valeurs de la République, rendre plus lisibles l'ensemble des dispositifs existants et encourager toute personne œuvrant auprès des jeunes à les utiliser, notament les proviseurs des lycées et les responsables en charge de la formation et de l'accompagnement des jeunes.
La région tient à réaffirmer son territoire comme carrefour culturel et démocratique ouvert sur l'Europe et la Méditerranée. Ce modèle multiculturel, c'est tous ensemble que nous devons, dans un élan de responsabilité, l'assumer fièrement et le consolider. Provence-Alpes-Côte-d'Azur peut et doit, aujourd'hui plus que jamais, devenir le fleuron de l'intelligence collective et d'une démocratie revitalisée.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans tribune région jeunes
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 22:07
Conseil des étudiants aixois : quels enjeux ?
Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence jeunes action
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 17:45

Hier soir avait lieu un conseil municipal lors duquel nous avons eu à étudier nombre de délibérations d’importance. Le groupe « Démocratie pour Aix » avait préparé cette séance qui comptait plusieurs milliers de pages de documents.

Pour mémoire, nous recevons ces documents cinq jours avant la réunion du conseil (c’est la loi) : il est évidemment impossible de tout lire en un temps aussi court. Les élu·e·s du groupe se répartissent donc les tâches et les questions et nous nous concentrons sur les dossiers principaux : nous ne sommes jamais à l'abri d'un oubli mais nous essayons de traiter tous les points essentiels.

PARC, TAFTA, comptes administratifs et urbanisme

Le conseil muncipal a commencé dans la bonne humeur avec la venue des joueurs et responsables du PARC. Quel bonheur de pouvoir les féliciter directement après leurs si belles victoires ! La Pro D2 d’abord, puis le sacre de champions de France : un palmarès qui méritait une reconnaissance de notre ville !

Hervé Guerrera a ensuite ouvert la séance en portant pour notre groupe une question orale intitulée « le diable s’habille en TAFTA ». L’occasion de rappeler que les politiques européennes peuvent avoir des répercussions très concrètes à l'échelle locale.

Lucien-Alexandre Castronovo a présenté notre analyse des différents comptes administratifs. Nous sommes le principal groupe d'opposition au conseil municipal, ce qui ne veut pas dire que notre regard est toujours négatif : lorsque les choses se passent bien nous le disons… ce qui nous rend d’autant plus légitimes à critiquer lorsque c’est mérité.

La motion de soutien à Nexcis a reçu bien entendu notre soutien : il faut tout mettre en œuvre pour que cette belle entreprise qui se retrouve lâchée par ERDF au moment où, de la recherche et développement, l’équipe devait passer à l'exploitation. Nous pouvons produire sur notre territoire les premières vitres panneaux solaires : n’hésitons pas à soutenir cette entreprise !

Le groupe « Démocratie pour Aix » a en revanche émis un avis négatif sur le schéma de cohérence territoiriale (SCOT) car nous refusons de donner un blanc-seing au projet local d'urbanisme tel qu'il nous est présenté. Nous nous sommes abstenus sur le plan de déplacements urbains, compte tenu du fait que la Communauté du Pays d'Aix est la seule intercommunalité à défendre son réseau ferré et que des efforts ont été faits par rapport aux premières versions présentées.

Concernant le pôle numérique et la SMAC (Salle des Musiques ACtuelles) nous avons redit notre accord sur ces projets mais notre désaccord sur leur implantation à la Constance.

 

Tarification des garderies en école primaire

Une délibération portait sur la tarification des garderies en école primaire. J'étais intervenue lors du dernier conseil municipal pour dénoncer qu'il en couterait presque 500 € par an et par enfant aux familles… pour dénoncer le fait qu'il en couterait presque 500 € par an et par enfant aux familles… certains avaient jugé bon de dire que j'inventais ces chiffres. La maire a finalement réalisé que mes calculs étaient justes et de nouvelles avancées ont été mises en place. « Démocratie pour Aix » salue donc la mise en place de forfaits modulables, mais nous dénonçons toujours :

  • le fait que le prix de base n'ait pas été modifié,
  • le fait que les familles soient tenues de payer en début plutôt qu'en fin de trimestre,
  • le fait que les baisses de tarifs possibles ne le soient que sous la forme d'un dossier d'éxonération plutôt que d'un barème clair connu à l'avance.

Je pense que ce dernier point est particulièrement problématique : toutes les études démontrent que les personnes en situation de précarité ou de difficulté financière n'osent pas réclamer leurs droits. Par exemple, selon la CAF, un tiers des personnes ayant droit au RSA ne le demande pas. La majorité Joissains entend prendre en compte le reste à vivre des familles ce qui veut dire que les familles aixoises qui souhaitent bénéficier d'une exonération devront la requérir en déposant un dossier et communiquer leurs salaires, prestations sociales, loyers, factures de téléphone, frais de transport, etc. Pour l'heure je ne sais pas si les services municipaux ont le droit légal de recueillir ces informations. De plus Maryse Joissains entend vérifier « les aides que certains ont et ne déclarent pas » (sic) : non seulement elle part du principe que les familles aixoises sont des fraudeuses potentielles mais en plus elle entend s'improviser contrôleur à la place des organismes sociaux… Il aurait été bien plus simple, claire et légitime de mettre en place un barème basé sur le revenu des familles plutôt que cette commission d'exonération très particulière.

Pour toutes ces raisons, et malgré de notables avancées que nous avons saluées, les élu·e·s du groupe « Démocratie pour Aix » n'ont pas pu approuver cette délibération et se sont abstenu·e·s (sauf Noëlle Ciccolini qui a jugé que les avancées permettaient de voter pour… ce qui est son droit le plus strict, la liberté de vote étant un principe de notre groupe).

 

Crèches municipales

Enfin, le dernier dossier que je veux évoquer est le plus douloureux : il s'agit du renouvellement de la délégation de service public (DSP) des crèches municipales.

Pour mémoire, le temps où les crèches de la ville étaient gérées par l'association des crèches est révolu. La ville devait passer en délégation de service public, et lorsque le choix qui a été fait en 2008, c'est l'entreprise « Les Petits Chaperons Rouges » qui a été choisie. Déjà à l'époque ce choix posait problème. Vous pouvez d'ailleurs lire sur le blog de Brigitte Devesa combien les zones d'ombre étaient déjà visibles... Hier, le conseil municipal a approuvé le renouvellement de la DSP aux « Petits Chaperons Rouges » malgré toutes les alertes. Un dossier désormais porté par… Brigitte Devesa, comme si tout allait bien, madame la marquise !

Le groupe « Démocratie pour Aix » a voté contre cette décision en conscience et en responsabilité. Nous n'avons pas voulu engager un long débat qui aurait été stérile et n'aurait pas rendu service aux personnels en souffrance et aux usagers qui méritent bien mieux. Voici la déclaration solennelle que j'ai prononcée au nom du groupe :

« Au vu des évènements gravissimes survenus ces derniers jours au sein des “Petits Chaperons Rouges”, évènements qui ne sont que l’aboutissement d’une situation dont chacun ici a connaissance depuis six ans, nous vous demandons solennellement de retirer ce rapport et de reconsidérer l’octroi de cette DSP. »

Nous regrettons de ne pas avoir été écoutés. Suite à la décision et au vote du Conseil municipal, nous avons diffusé un communiqué de presse.

 

> Retrouvez ci-dessous le texte de mon intervention sur les services d’accueil  garderie périscolaire.

> Si vous avez des questions sur ce conseil municipal, n'hésitez pas à les poser dans les commentaires. J'essaierai d'y répondre au mieux !

Repost 0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 06:25

Communiqué du groupe d'opposition municipale « Démocratie pour Aix » :

Aujourd’hui, en Conseil municipal, il a été proposé par l'équipe municipale en place, de reconduire la délégation de service public (DSP) des crèches gérées par l’entreprise « Les Petits Chaperons Rouges ». À de multiples reprises, nous avons dénoncé sous les mandats précédents, les méthodes éprouvantes pour les salariés, des services de Gestion des ressources humaines. Il faut se rendre à l'évidence, la majorité n’a jamais voulu entendre les alertes, même lorsqu'elles émanaient des syndicats.

Ce jeudi 4 juin, comme Madame la Maire, nous avons été interpellés par les représentants syndicaux des « Petits Chaperons Rouges ». Ceux-ci nous ont informés d’événements gravissimes survenus ces jours derniers.

Dans la mesure où le service public, même opéré par des entreprises privées, se doit d'être exemplaire dans sa qualité, comme dans sa gestion, nous ne pouvons approuver le renouvellement et l'attribution de cette délégation de service public dans ces conditions, et demandons au conseil municipal de réétudier cette délégation. Son objet prioritaire, restant le bien être des citoyen·ne·s, salarié·e·s y compris, plus que le montant des dividendes versés aux actionnaires.

Nous tenons à informer les Aixoises et les Aixois de notre totale opposition à cette décision et les assurons de notre vigilance quand au déroulement de cette délégation de service public, en assurant de notre soutien total, tous les salarié-e-s de cette société.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans Aix-en-Provence école jeunes
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 13:58

Ce matin, le président Michel Vauzelle a ouvert l'assemblée plénière du conseil régional par une déclaration liminaire sur l'après Charlie. Trois jeunes élu·e·s du conseil régional des jeunes l'accompagnait. Ils n'avaient malheureusement pas le droit de lire leur texte (seul·e·s les élu·e·s républicains peuvent en effet s'exprimer en assemblée plénière) mais leur texte a été distribué à tous et toutes, majorité comme opposition. Ce texte est remarquable de réflexion, mais aussi de propositions : vous pouvez le télécharger ci-dessous.

Par ailleurs, ma collègue d'EÉLV Aïcha Sif et moi-même avons proposé au conseil régional d'adopter la motion suivante sur les valeurs que notre région entend porter :

Terre d'égalité républicaine, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur réaffirme ses valeurs de tolérance et de respect

Sur le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la citoyenneté et la ‘res publica’ sont des concepts multiséculaires. Issus de l'Antiquité, réinventés par les Lumières et la Révolution, mis en pratique par la République, ils sont le fondement de notre région.
À cela s'ajoute notre histoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur est une terre d'échanges et d'immigrations. Notre histoire, notre culture, la toponymie et l'économie de notre région portent l'empreinte indélébile de toutes celles et ceux qui se sont installé·e·s ici, amenant avec eux la mémoire et l'empreinte de leurs origines. Les apports de ces immigrations sont multiples et ont forgé notre identité, par essence ouverte.

Alors que le conseil régional se réunit pour la première fois en assemblée plénière depuis les tragiques évènements de début janvier qui ont ému et indigné des millions de citoyennes et citoyens, la Région
• condamne fermement ces attentats ;
• réaffirme solennellement son attachement à son identité ouverte et républicaine ;
• affirme plus que jamais sa volonté de lutter contre les fondamentalismes, les extrémismes, la tentation de désigner des boucs émissaires et les violences qui agitent parfois jusqu'aux établissements scolaires de notre région, menacent le vivre ensemble et sapent les fondements de la démocratie et de la République.

Nous entendons faire vivre les valeurs qui rassemblent : la liberté, l'égalité et notamment l'égalité entre femmes ct hommes, la fraternité, la laïcité indétachable de la liberté de conscience. Nous voulons lutter contre le terreau sur lequel se développent les inégalités, l'exclusion, sources des dérives, qu'elles soient maffieuses ou politiques.

Depuis plusieurs années, la Région mène une politique emprunte des valeurs qu'elle entend défendre, pour l'éducation à la citoyenneté et au vivre ensemble :
• soutien à la mixité sociale et générationnelle : rénovation urbaine, respect de la loi SRU, guerre au mal-logement ;
• accès à la culture (Pass Culture), au sport, à la gratuité des livres et du matériel d'apprentissage, à la mobilité (carte Zou), à la santé et la contraception (Pass Santé +, Maisons régionales de santé, « Mieux manger au lycée ») ;
• lutte contre les discriminations ;
• soutien aux associations et structures oeuvrant pour l'égalité des droits, contre les violences et les discriminations ;
• promotion de l'égalité entre femmes et hommes (charte européenne pour l'égalité).

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur souhaite que l'ensemble de ses jeunes puissent garder confiance dans leur avenir et dans la République garante du vivre ensemble. Ainsi, le conseil régional, réuni en assemblée plénière le 20 février 2015 décide de :
• valoriser son soutien aux mouvements d'éducation populaire et aux médias citoyens, garants de la vitalité démocratique auprès de tous les publics et sur tous nos territoires ;
• soutenir les initiatives d'éducation à la citoyenneté, à la laïcité et aux valeurs de la République, rendre plus lisibles l'ensemble des dispositifs existants et encourager toute personne œuvrant auprès des jeunes à les utiliser, notament les proviseurs des lycées et les responsables en charge de la formation et de l'accompagnement des jeunes.

La région tient à réaffirmer son territoire comme carrefour culturel et démocratique ouvert sur l'Europe et la Méditerranée. Cc modèle multiculturel, c'est tous ensemble que nous devons, dans un élan de responsabilité, l'assumer fièrement et le consolider. Provence-Alpes-Côte-D'azur peut et doit, aujourd'hui plus que jamais, devenir le fleuron de l'intelligence collective et d'une démocratie revitalisée.

Texte distribué aux conseiller·e·s régionaux·ales par les élu·e·s du conseil régional des jeunes.

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région terrorisme jeunes
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 15:00

Du 26 septembre au 6 octobre aura lieu la 90e Foire internationale de Marseille. La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, partenaire historique de la foire, consacrera son stand à la jeunesse.

Les visiteurs seront invités à découvrir les dispositifs mis en œuvre par la Région à destination des jeunes : le « Pass Culture + » pour favoriser l’accès à la culture, la carte « ZOU ! Études » pour voyager à moindre coût, « Mobilité BAC Pro » pour permettre aux lycéens d’effectuer un stage en entreprise à l’étranger… Autant de dispositifs créés afin d’améliorer les conditions de vie et d’études des jeunes et préserver le pouvoir d’achat de leur famille.

Michel Vauzelle inaugurera le stand le 26 septembre puis, jusqu'au 6 octobre, de nombreuses animations gratuites seront proposées autour du handicap, des droits des femmes, de l'engagement des jeunes et de la culture.

 

Télécharger le programme du stand de la Région

Repost 0
Publié par Gaëlle Lenfant - dans région jeunes action
commenter cet article

Accueil

Qui est Gaëlle Lenfant

Contacter Gaëlle Lenfant

Gaëlle Lenfant sur Facebook

Gaëlle Lenfant sur Twitter

Démocratie pour Aix, groupe d'opposition républicaine au conseil municipal

Section socialiste d'Aix-en-Provence

Parti socialiste